jeudi 29 octobre 2020
Accueil / Société / Policiers tués : le chauffeur du 4×4 en état d’ébriété et en défaut de permis
véhicule de police
Photo d'illustration (L'Essor).

Policiers tués : le chauffeur du 4×4 en état d’ébriété et en défaut de permis

Deux policiers parisiens ont été tués jeudi matin quand leur véhicule a été très violemment percuté sur le périphérique par un 4×4 noir qui avait été pris en chasse et dont le conducteur était ivre et sans permis valable. Le pronostic vital d’un troisième est engagé, selon une source proche de l’enquête. Les deux policiers tués, âgés de 32 et 40 ans, et ce blessé grave, âgé de 54 ans, appartiennent à l’équipe de nuit de la BAC 75.

Le choc entre la voiture de police et le 4×4, qui roulait à une “vitesse hallucinante” selon une source proche de l’enquête, s’est produit vers 06H00 sur le périphérique intérieur entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle.

Le conducteur du 4×4, âgé de 22 ans, conduisait avec 1,4 gramme d’alcool par litre de sang, soit près de trois fois la limite légale et “en défaut de permis”, selon des sources proches de l’enquête. Selon une autre source, il était déjà notamment connu pour des délits routiers et de la détention de stupéfiants. Le chauffard a été placé en garde à vue pour “homicide involontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique”, a précisé une source judiciaire.

Le passager du véhicule, âgé de 21 ans et également en état d’ivresse (1,6 g/litre de sang), est aussi entendu par les enquêteurs.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le Land Rover occupé par les deux hommes avait été pris en chasse par une première équipe de la BAC au niveau de la porte Maillot en raison de multiples infractions au code de la route.

“Tueur de policiers”

Roulant à vive allure sur le périphérique, les fuyards ont semé leurs poursuivants avant de percuter par l’arrière une autre voiture de la BAC, qui avait été alertée. Celle-ci roulait sans doute à faible allure pour tenter de bloquer le 4×4, selon cette source. Le choc entre la voiture de police et le 4×4 a été d’une rare violence comme en témoigne l’état de la voiture des policiers, dont l’arrière a été totalement désintégré. La brigade criminelle de la police judiciaire parisienne a été chargée de l’enquête.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, “se rendra dans la journée auprès des camarades des policiers tués”, a indiqué le porte-parole du ministère. “Le ministre présente ses condoléances aux familles et aux proches des policiers et souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de ce drame”.

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a exprimé sa “très vive émotion”.

Pour le secrétaire national de l’UMP à la sécurité, Bruno Beschizza, “cette tragédie nous rappelle malheureusement que des malfaiteurs n’hésitent plus à porter atteinte à l’intégrité physique” des forces de l’ordre.

Le secrétaire du Front national pour l’Ile-de-France, Wallerand de Saint-Just, a appelé à la “plus grande sévérité pour le tueur de policiers”.

Le 22 septembre 2012, deux personnes, dont un policier, étaient mortes dans un accident de la circulation causé par un chauffard en fuite, à Cannes (Alpes-Maritimes). En avril, un policier de la BAC de Chambéry avait été délibérément renversé par des cambrioleurs en fuite à bord d’une 4×4 après le cambriolage d’un magasin, à Saint-Alban-Leysse (Savoie). En janvier, c’était un gendarme d’Alençon qui avait été tué par un véhicule, à Pointel (Orne), lors d’une intervention sur un accident. En octobre, un autre militaire avait été tué dans l’arrière-pays niçois, volontairement percuté par un voleur de voitures.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.