mardi 26 janvier 2021
Accueil / Société / Policiers jugés pour des violences sur des adolescents : jugement le 4 avril
Illustration (MG/L'Essor).

Policiers jugés pour des violences sur des adolescents : jugement le 4 avril

Le parquet a requis jeudi entre trois et cinq mois de prison avec sursis contre trois policiers jugés pour des violences sur deux adolescents, une fille et un garçon, en 2014 et 2015 à Paris. Quatre policiers, qui appartenaient à la Brigade de Soutien des Quartiers du XIIème arrondissement, sont jugés depuis mercredi par le tribunal correctionnel de Paris.

Lire aussi sur l’Essor44 faits de violences reprochés aux quatre policiers jugés à Paris

Les faits, que les policiers nient, remontent au 5 juillet 2014, 3 janvier 2015 puis 3 juillet 2015. Le jeune homme, Yassine, concerné par les deux premières affaires, a accusé un policier de lui avoir donné une gifle alors qu’il avait été amené “sans raison” au commissariat et un autre de lui avoir donné un coup au visage, six mois plus tard. Certificats médicaux et photos à l’appui.

Ce n’est pas le dossier d’un groupe de policiers racistes

La procureure a requis cinq mois de prison avec sursis et une interdiction d’exercer pendant trois mois contre le premier policier et trois mois de sursis contre le deuxième. Julie, âgée de 14 ans en juillet 2015, a raconté avoir été aspergée de gaz lacrymogène, frappée à la cuisse avec une matraque, là encore, photos et certificat médical à l’appui. Les policiers étaient intervenus parce que des jeunes écoutaient de la musique à un volume élevé sur la voie publique.

La magistrate a dénoncé à plusieurs reprises un “usage de la force disproportionné“. “La version du policier ne reflète pas la réalité qui est démontrée par le certificat médical“, a-t-elle dit. Pour l’un des policiers, le parquet a requis la relaxe, Julie ayant expliqué au tribunal ne pas être certaine de l’avoir reconnu. “Je tiens à ce que ce dossier ne soit pas présenté de façon excessive: ce n’est pas celui d’un groupe de policiers racistes, violents qui au quotidien réalisent des contrôles d’identité en toute illégalité contre de jeunes innocents“, a cependant mis en garde la procureure.

Lire aussi sur l’EssorParis : quatre policiers jugés pour des violences sur des adolescents

Les faits se sont déroulés dans “un quartier particulièrement sensible“, où les riverains se plaignaient de troubles à la tranquillité publique. Ces violences ont été retenues par le parquet de Paris dans un ensemble de 44 faits dénoncés le 17 décembre 2015 par 18 mineurs et jeunes adultes dans une plainte collective visant 11 fonctionnaires de police. Il était question d’agressions verbales, physiques et sexuelles lors de contrôles d’identité, d’arrestations arbitraires, de discrimination etc. Pour Jérôme Andrei, l’avocat des policiers, les plaintes de Julie et Yassine ne sont “qu’un tissu de mensonges“. La décision du parquet de poursuivre les policiers est “aberrante“, selon lui.

Jugement le 4 avril à 9H.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.