vendredi 7 mai 2021
Accueil / A la Une / Policiers brûlés à Viry-Châtillon: deux gendarmes blessés après les bagarres qui ont accueilli le verdict
Le tribunal judiciaire de Paris (M. GUYOT/ESSOR)
Le tribunal judiciaire de Paris (M. GUYOT/ESSOR)

Policiers brûlés à Viry-Châtillon: deux gendarmes blessés après les bagarres qui ont accueilli le verdict

Insultes, bagarres générales, gendarmes pris à partie et molestés… La cour d’assises des mineurs de Paris, qui jugeait l’affaire de Viry-Châtillon, a été le théâtre de scènes surréalistes dans la nuit de samedi à dimanche.

Il est 1 heure du matin quand la présidente de la cour énonce le verdict dans l’affaire de l’attaque contre les policiers à Viry-Châtillon, en 2016. Après 14 heures de délibération et six semaines d’audience à huis clos, cinq des treize prévenus sont condamnés en appel à des peines allant de 6 à 18 ans de réclusion. La cour d’assises a acquitté les huit autres accusés.

Bagarres générales, d’abord dans le box des accusés puis dans la salle d’audience

Mais à peine la présidente a-t-elle eu le temps d’énoncer le verdict que l’ambiance dégénère. L’un des prévenus se lève dans le box des accusés. Il hurle et cogne contre la paroi vitrée en insultant copieusement la présidente. Les autres prévenus s’en mêlent déclenchant une bagarre générale. Une trentaine de gendarmes et de policiers interviennent pour rétablir le calme.

La colère gagne alors les proches des prévenus. Des heurts éclatent à nouveau, cette fois dans la salle d’audience. Certaines familles en viennent aux mains entre elles et prennent à partie les gendarmes présents. Une scène d’une rare violence qui a duré une dizaine de minutes, à l’image d’un procès tendu de bout en bout. “Il y a eu des incidents presque tous les jours, relève Me Thibault de Montbrial, l’avocat d’une policière agressée en 2016. Certains des accusés se sont mal comportés, ils sont sur une autre planète, mus par la haine des institutions.” Résultat: deux gendarmes ont été blessés dans ces bagarres. Soit des incapacités temporaires de travail de 3 jours et de 10 jours, pour une blessure à la cheville pour l’un, à l’épaule pour l’autre. Ils ont déposé plainte pour violences volontaires contre personnes dépositaires de l’autorité publique.

Cette scène de chaos va laisser des traces. D’autant plus que les forces de l’ordre ont fait part de leur incompréhension face à l’acquittement accordé à huit des prévenus. Perrine Sallé, porte-parole de Femmes de forces de l’ordre en colère (FFOC), a même dénoncé un verdict “infâme” sur RTL.

Gérald Darmanin va recevoir les policiers blessés à Viry-Châtillon

Les 13 jeunes, âgés de 16 à 21 ans au moment des faits, étaient accusés d’avoir fait partie de la vingtaine de personnes encagoulées qui, le 8 octobre 2016, avaient brisé les vitres et jeté des cocktail Molotov sur deux voitures de police stationnées à proximité du quartier de la Grande Borne, à Viry-Châtillon. Bilan: quatre policiers blessés, dont deux, une femme et un homme, gravement brulés. Les médecins avaient dû placer l’un des policiers dans le coma pendant plusieurs semaines. Plus de quatre ans après les faits, il porte encore les marques de l’agression sur son visage. 

Lire aussi: Assaillants des policiers de Viry-Chatillon: après le verdict, l’indignation générale…

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce jour qu’il recevrait samedi les policiers blessés en 2016. De leur côté, les syndicats de policiers ont appelé les fonctionnaires à se rassembler aujourd’hui à 12H30 devant l’ancien palais de justice de Paris, île de la Cité. Et partout en France, devant les tribunaux judiciaires.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Pierre Galliez

    La police de proximite doit être RESPECTEE! Ces jeunes voyous qui ont attaque des policiers sont des ENNEMIS DE LA FRANCE. Vendre de la drogue est un CRIME et attaquer ainsi les forces de l’ordre, comme les tirs de mortiers, doivent être sévèrement punis! La justice ne le fait pas sur ordre certainement par crainte de représailles, laissant la voie libre à ces voyous? Quant aux forces de l’ordre lors des manifs, la police a répondu à des ordres venant de l’Etat..SEVIR ET REPRIMER, comme sous le bonapartisme et la royauté du gangster THIERS! J’ai connu des manifs à Paris, nous étions UN MILLION. Alors la liberté sociale oui! mis la répression contre ces jeunes bandits! Mr Macron va donner quelques millions pour les jeunes de MONTPELLIER? ils s’en foutent, ils gagnent 1000€/jour avec la drogue!!!!

  2. PATRICK LANDREAU

    tout, absolument tout, est ignoble et scandaleux dans cette affaire ! toutefois une chose est sûre on sait aujourd’hui de quel côté sont les magistrats !
    je pense avec compassion aux victimes de cette tentative de meurtre et à leurs familles. je suis, je reste, en soutien indéfectible aux personnels des forces de l’ordre [police et gendarmes] qui mettent en péril leurs vies au quotidien aujourd’hui … alors respect !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.