lundi 26 octobre 2020
Accueil / Société / Policière brûlée au visage : deux mineurs mis en examen

Policière brûlée au visage : deux mineurs mis en examen

Les deux mineurs de 15 et 13 ans soupçonnés d’avoir agressé une policière, brûlée au visage, vendredi soir à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), ont été mis en examen mardi par un juge des enfants à Versailles, indique jeudi une source judiciaire.

Le plus jeune est mis en examen pour outrage, rébellion en réunion et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné une incapacité temporaire totale (ITT) de plus de 8 jours. L’autre, âgé de 15 ans, est mis en examen pour rébellion et violences aggravées sans arrêt de travail.

Ils comparaîtront dans quelques mois devant la justice des mineurs.

En attendant, le juge a prononcé à leur encontre des mesures qui peuvent consister en un stage de citoyenneté ou un courrier d’excuse. En outre, le juge va ordonner une mesure judiciaire d’investigations éducatives “pour cerner leur entourage familial”, selon cette source.

Vendredi, des policiers du commissariat de Guyancourt (Yvelines), dont une adjointe de sécurité de 21 ans, étaient intervenus dans un centre commercial pour disperser un attroupement d’une quarantaine de jeunes faisant du chahut. Alors que les policiers demandaient à un petit groupe posté devant l’entrée d’un magasin de partir, le jeune de 13 ans s’est rebellé et dans l’action a “involontairement” porté un coup à une bonbonne lacrymogène que tenait un autre policier, a relaté la source judiciaire.

Le bidon a littéralement explosé au visage de la jeune femme, l’aspergeant de liquide lacrymogène très concentré. L’autre jeune de 15 ans avait quant à lui poussé la policière contre une voiture. Conduite aux urgences ophtalmologiques, la policière, qui souffrait de brûlures au visage et aux yeux, avait pu regagner son domicile dans la soirée, avec un point de suture au nez et une ITT de dix jours. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, avait condamné “fermement” l’agression et salué le “grand courage” de la policière qui travaille à Guyancourt (Yvelines).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.