mardi 24 novembre 2020
Accueil / Société / Policier blessé par un détenu en cavale : l’USM déplore une “polémique stérile”
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

Policier blessé par un détenu en cavale : l’USM déplore une “polémique stérile”

L’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) a déploré mardi que l’émotion suscitée par “le drame” d’un policier blessé “par un condamné en état d’évasion” donne lieu “à une polémique stérile visant à opposer artificiellement police et justice”.

Ce drame et le statut du malfaiteur, évadé de prison à la faveur d’une permission d’une sortie, a suscité l’ire des policiers, appelés à manifester mercredi devant le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, et devant les tribunaux en province.

“Une telle opposition entre police et justice n’est nullement représentative des relations quotidiennes entre magistrats et forces de l’ordre”, écrit l’USM dans un communiqué, en se disant “consciente de l’investissement de l’ensemble des policiers et des gendarmes pour exercer leurs missions dans un contexte d’effectifs très contraints et de conditions de travail éprouvantes”.

L’USM rappelle que “les magistrats appliquent les règles de procédure pénale et d’application des peines fixées par le législateur (…) en fonction des moyens dont ils disposent” et qui sont aussi “largement insuffisants”. Le syndicat souligne “l’utilité et l’efficacité des aménagements de peine s’ils sont préparés, suivis et contrôlés” mais regrette aussi “l’insuffisance des moyens” octroyés à l’administration pénitentiaire pour mener sa mission.

L’USM déplore enfin que les ministères de la Justice et de l’Intérieur soient restés sourds à sa proposition d’engager “une réflexion commune de l’ensemble des syndicats de magistrats, de policiers et des associations de gendarmes sur leurs préoccupations respectives”.

“Il est urgent de donner aux magistrats et aux services de police et de gendarmerie les moyens effectifs d’exercer pleinement leurs missions respectives et de favoriser un dialogue constructif et serein, hors de tout dogmatisme politique”, proclame le syndicat.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Dans ce cas que les magistrats viennent manifester avec les policiers et gendarmes sous les fenêtre de la ministre de la Justice; C’es à elle et à d’autres ministère qu’incombe la responsabilité des moyens insuffisants aussi bien dans les forces de l’ordre que dans les palais de justice. Et au point où on en est que les personnels pénitentiaires se joignent aussi à la manifestation. Et si on retourne la niche sur le chien, tant pis ou tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.