mardi 4 août 2020
Accueil / A la Une / Ministère de l’Intérieur : Matthias Fekl succède à Bruno Le Roux
Ministère de l'Intérieur, place Beauvau, Paris. (Photo d'illustration M.G L'Essor).
Ministère de l'Intérieur, place Beauvau, Paris (Illustration/MG/L'Essor).

Ministère de l’Intérieur : Matthias Fekl succède à Bruno Le Roux

Matthias Fekl a pris officiellement ses fonctions de ministre de l’Intérieur mercredi lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs avec Bruno Le Roux, qui a démissionné la veille après les révélations sur les CDD de ses filles employées à l’Assemblée.

Sur le perron de l’hôtel de Beauvau, M. Le Roux a souhaité la bienvenue à son successeur dans un “grand et beau ministère” et lui a souhaité “le plein succès au service des Français, au service de notre République“. En plus des enjeux de la “délinquance du quotidien“, de “la menace terroriste” et des “flux migratoires“, “les semaines qui viennent vont être marquées par un enjeu essentiel: assurer la sécurité des élections, faire en sorte que cette période se passe dans le climat le plus propice à ce que chacun de nos concitoyens puisse prendre sa décision en étant pleinement éclairé et avec des élections qui se passent dans la plus totale sécurité“, a-t-il souligné.

Mathias Fekl
Mathias Fekl photo Claude_Truong-Ngoc_Wikipédia

Sur tous les grands dossiers du ministère, la continuité de l’Etat sera assurée“, a affirmé Matthias Fekl, précédemment secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, en saluant la démission de son prédécesseur, décision prise “en responsabilité” et “en solidarité” avec le gouvernement.

Nommé à l’Intérieur en décembre 2016, Bruno Le Roux a démissionné mardi, au lendemain des révélations sur les CDD de ses deux filles employées comme collaboratrices parlementaires, qui ont provoqué une tempête deux mois après le début de l’affaire Fillon.

L’émission “Quotidien” a révélé lundi soir que M. Le Roux, à l’époque député de Seine-Saint-Denis, a employé ses deux filles, alors qu’elles étaient lycéennes puis étudiantes, en cumulant respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros. Elles n’avaient, lors des premiers contrats, que 15-16 ans.

Certains CDD ont pu avoir lieu en même temps que des stages en entreprise ou sur le temps universitaire, à l’été 2013 pour l’une des filles, 20 jours en mai 2015 pour l’autre, affirme l’émission de TMC. M. Le Roux avait “affirmé” mardi son “honnêteté“, après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet national financier.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *