jeudi , 24 juin 2021

Nordahl Lelandais est accusé du meurtre d'Arthur Noyer, 23 ans, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 (Photo/DR).
Nordahl Lelandais est accusé du meurtre d'Arthur Noyer, 23 ans, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 (Photo/DR).

Nordahl Lelandais: les doutes de l’avocat de la famille Noyer à l’heure où s’ouvre le procès

Ce lundi 3 mai, le procès de Nordahl Lelandais, 38 ans, s’ouvre devant la cour d’assises de la Savoie. L’ancien maître-chien, accusé d’avoir tué le caporal Arthur Noyer en avril 2017, encourt 30 ans de réclusion criminelle.

Arthur Noyer, 23 ans, caporal du 13e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 dans la région de Chambéry (Savoie). Huit mois plus tard, la justice mettait en examen Nordahl Lelandais, également soupçonné de l’assassinat de Maëlys de Araujo, survenue à Pont-de-Beauvoisin (Isère) en août de la même année.

De nombreuses question restent en suspens

L’ancien militaire sera d’abord jugé pour le meurtre du caporal. Le procès pour le meurtre de la petite Maëlys, 8 ans, aura lieu à Grenoble en 2022. Pourquoi deux procès ? Selon Bernard Boulloud, avocat de la famille Noyer, qui réfute l’idée d’une concurrence entre les deux juridictions un temps évoquée, c’était “une demande des familles”. De sorte que “chaque victime ait son procès“. Il faut dire que de nombreuses questions planent sur ces rendez-vous judiciaires. A commencer par celui qui concerne Arthur Noyer.

Lire aussi: Les glaçantes ramifications de l’affaire Nordahl Lelandais (infographie)

Lors de son audition en mars 2018, Nordahl Lelandais a reconnu une bagarre avec le militaire qu’il avait pris en stop à la sortie d’une boite de nuit. Il lui aurait porté “plusieurs coups” au visage. Douze au total. Ce dernier se serait ensuite tué accidentellement en tombant dans un ravin.

Nordahl Lelandais est-il un tueur en série ?

Mais la famille Noyer ne croit pas en cette version des faits. Pas plus que le médecin légiste. Arthur Noyer était en effet alcoolisé lorsqu’il a croisé la route de Lelandais. “Un seul coup de Nordahl Lelandais – un ancien militaire qui faisait de la boxe – et Arthur Noyer se serait effondré”, affirme Bernard Boulloud à nos confrères de Marianne. Pour lui, la défense de Nordhal Lelandais ne tient pas à l’épreuve des faits. Son mode opératoire cette nuit-là, identique à celui utilisé pour la petite Maëlys, laisse penser que l’accusé savait parfaitement ce qu’il faisait. D’ailleurs, plusieurs éléments communs aux affaires qui ont mené Lelandais devant la cour d’assises se retrouvent dans plusieurs dossiers de disparition non élucidées dans la région.

Lire aussi: Comment les enquêteurs de la Gendarmerie veulent capitaliser sur la cellule Ariane

C’est justement pour croiser le parcours de Lelandais avec quelque 900 disparitions, morts suspectes ou crimes non élucidés dans la région Rhône-Alpes que la Gendarmerie a mis sur pied une cellule spéciale, baptisée “Ariane” en janvier 2018. Une initiative qui laisse dubitatif l’avocat. La cellule aurait-elle servi, s’interroge-t-il, à masquer les dysfonctionnements dans bon nombre de ces enquêtes? “Nous n’avons jamais su les conclusions de la cellule Ariane”, regrette Bernard Boulloud. Une chose est sûre: aucun nouveau crime qui aurait accrédité la thèse du tueur en série n’a pu être imputé à Nordahl Lelandais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.