vendredi 2 octobre 2020
Accueil / Société / Mort d’un étudiant après un tir de Taser : ouverture d’une information judiciaire

Mort d’un étudiant après un tir de Taser : ouverture d’une information judiciaire

Une information judiciaire contre X pour homicide involontaire a été ouverte vendredi, neuf mois après la mort d’un étudiant touché par un tir de Taser dans le Loiret, a-t-on appris auprès du parquet d’Orléans.

C’est un gendarme qui avait fait usage de son pistolet électrique dans la nuit du 2 au 3 novembre 2013 à La Ferté-Saint-Aubin pour séparer deux cousins qui se battaient dans la rue après avoir passé la soirée chez des amis.

L’autopsie avait conclu que la victime, âgée de 21 ans, était décédée par étouffement. Des régurgitations d’aliments avaient été retrouvées dans sa trachée et ses poumons, avait indiqué le parquet d’Orléans.

L’autopsie, pratiquée à l’institut médico-légal de Tours, avait en outre révélé un “phénomène d’alcoolisation massive” et la présence de cannabis dans le corps de la victime.

En revanche, un examen anatomopathologique “ne parle pas forcément d’étouffement”, a expliqué à l’AFP Yolande Renzi, procureur de la République d’Orléans.

En conséquence, “j’ai besoin d’avoir une analyse plus poussée”, a déclaré Mme Renzi. “J’ai ouvert une information judiciaire pour pouvoir déterminer par une analyse plus poussée avec un spécialiste de l’utilisation du Taser s’il y a un lien de causalité entre le tir et le décès”, a-t-elle détaillé.

Le père de la victime avait porté plainte quelques jours après la mort de son fils, alors qu’il était venu de la Réunion pour récupérer sa dépouille. “Madame le procureur veut aller au-delà du premier rapport d’autopsie qui faisait état d’une mort par étouffement et qui mettait hors de cause le Taser.

C’est un soulagement car cela correspond à l’analyse qu’on faisait de ce dossier”, a indiqué au quotidien La République du Centre, Me Fabrice Saubert, l’avocat de la famille.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *