vendredi 13 décembre 2019
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Mort d’Elisa Pilarski : la section de recherches d’Amiens dessaisie de l’enquête
Image d'illustration (Photo : Flickr/Creative Common).
Image d'illustration (Photo : Flickr/Creative Common).

Mort d’Elisa Pilarski : la section de recherches d’Amiens dessaisie de l’enquête

La section de recherches d’Amiens a été dessaisie de l’enquête sur la mort d’Elisa Pilarksi, a-t-on appris ce jeudi 21 novembre. Le drame défraie la chronique depuis une semaine.

C’est désormais le service régional de police judiciaire de Creil (Oise) qui dirige les investigations. Samedi 16 novembre, le corps d’Elisa Pilarski, partie promener son chien, était retrouvé dans la forêt de Retz. Bien connue des promeneurs, cette dernière est située sur la commune de Saint-Pierre-Aigle dans l’Aisne.

Depuis, le parquet a ouvert une information judiciaire contre X pour homicide involontaire. Le dossier est désormais suivi par un juge d’instruction. Le décès de la jeune femme, âgée de 29 ans, a en effet pour origine « une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête”, a rapporté le procureur de la république de Soissons à L’Union.

Mort d’Elisa Pilarski: des prélèvements sur de nombreux chiens

Après l’autopsie du corps de la victime, des prélèvements ont été effectués sur de très nombreux chiens. Il s’agit de déterminer maintenant quels sont ceux qui ont tué la jeune femme enceinte de six mois. Ce chiffre important s’explique par le fait qu’une chasse à courre se déroulait au même moment dans le secteur. Une chasse à courre à laquelle participait le commandant du groupement départemental de gendarmerie de l’Aisne, le lieutenant-colonel Jean-Charles Métras. Ce qui explique le dessaisissement. 

Lire aussi sur L’Essor : L’affaire Elodie Kulik, dénouée grâce à une innovation des gendarmes

D’après le journal local, Elisa Pilarksi avait passé un appel à son compagnon pendant l’attaque pour implorer son aide. Ce dernier a quitté précipitamment son travail et découvert sur place sa jeune compagne “non pas simplement mordue mais dévorée par une meute” a-t-il confié à France 3, mercredi. Par ailleurs, quelques minutes avant sa mort, Elisa Pilarski s’était alarmée sur Facebook du comportement “inconséquent” du maître d’un malinois qu’elle venait de croiser. “L’animal n’était pas attaché et lui avait foncé dessus sans que l’homme parvienne à le rappeler”, précise L’Union.

A voir également

Affaire Adama Traoré

Affaire Adama Traoré: sa soeur va être mise en examen pour diffamation

La sœur d’Adama Traoré, mort dans des circonstances controversées en juillet 2016, va être mise en examen pour diffamation publique.

2 Commentaires

  1. GRADLON

    Très beau camouflet pour la Gendarmerie et largement mérité
    Il fut un temps où le gendarme ne chassait pas dans sa circonscription ce qui lui garantissait une indépendance face à ce milieu
    Autres temps autres mœurs
    Continuons nous sommes sur le bon chemin

  2. Philippe

    Il fut un temps où un gendarme ne pouvait chasser sur sa circonscription. C’était considéré comme une faute. Du moins il me semble.

    Philippe.
    Retraité de la gendarmerie.
    Fils de gendarme départemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *