samedi 31 octobre 2020
Accueil / Société / Manuel Valls réorganise la filière du renseignement
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls (Photo Matthieu GUYOT/Essor)

Manuel Valls réorganise la filière du renseignement

Lors de la réunion qui s’est tenue lundi place Beauvau, le ministre de l’Intérieur a annoncé une réorganisation de la filière du renseignement, transformant notamment la DCRI en une direction générale. Le ministre a souligné que la France devait disposer d’un service de renseignement mieux adapté pour faire face aux menaces nouvelles.

La Direction centrale du renseignement intérieur avait été créée en 2008 par Nicolas Sarkozy en fusionnant les RG et la DST. Sa champ d’action ? Le contre-espionnage et du terrorisme. Manuel Valls a reconnu devant quelque 200 policiers et gendarmes, réunis hier, les bienfaits de cette fusion mais a critiqué la précipitation dans laquelle elle avait été menée.

430 personnes recrutées sur 5 ans

Cette nouvelle direction sera placée directement sous l’autorité du ministre et non plus sous la tutelle de la direction générale de la Police. L’actuel patron de la DCRI Patrick Calvar doit en prendre la tête.

Dans les cinq prochaines années, “430 personnes supplémentaires” seront recrutées par la DGSI, a précisé Manuel Valls, à ajouter aux 3.200 fonctionnaires déjà en place au sein de la DCRI. Parmi ces nouvelles recrues, 60% d’entre elles ne seront pas des policiers, mais seront constituées d'”analystes”, de “traducteurs”, de “linguistes” ou encore d'”ingénieurs”.

Le patron de Synergie-officiers, Patrice Ribeiro s’est montré satisfait de ce changement. “Le fait d’autonomiser le renseignement intérieur, de recruter des techniciens, des ingénieurs ou des hackers, des gens qui possèdent un savoir-faire que l’on ne trouve pas dans la Police, c’est indispensable aujourd’hui”.

Le secrétaire national du syndicat indépendant des commissaires de police (SICP), Jean-Paul Mégret y est totalement opposé. Il s’interroge “Quel va être le statut des policiers qui y seront affectés? C’est un vrai problème. Je suis farouchement opposé à cette DGSI. Je n’y vois que des inconvénients pour ceux qui y iraient.”

La sous-direction générale à l’information restructurée

L’autre versant du renseignement, plus traditionnel, la sous-direction générale à l’information (SDIG), qui regroupe policiers et gendarmes, chargée notamment des mouvements sociaux, des violences urbaines ou de la détection de salafistes, est elle aussi restructurée.

Estimant que la réforme du renseignement en 2008 avait “en partie négligé” la SDIG, le ministre de l’Intérieur a décidé de rebaptiser cette filière, désormais appelée “Renseignement territorial”. Manuel Valls a insisté sur la nécessité de “valoriser” cette filière, qui se considère parfois comme le parent pauvre du renseignement, dont l’organisation doit être “renouvelée”, mais qui restera au sein des commissariats.

“Cela va plutôt dans le bon sens pour nous seulement si les annonces vont au bout de leur terme”, a réagi le président du syndicat des commissaires de la Police nationale (SCPN), Emmanuel Roux. “Mais il faut réellement que le quotidien des gens qui travaillent dans ces services change rapidement”, a-t-il prévenu.

(D’après AFP)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.