lundi 26 octobre 2020
Accueil / Société / Valls installe le nouveau préfet de police à Marseille

Valls installe le nouveau préfet de police à Marseille

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en déplacement vendredi à Marseille avec la ministre de la Justice Christiane Taubira, a installé le nouveau préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain, lors d’une cérémonie en grande pompe à l’hôtel de police de la ville.

“C’est un homme de terrain, pragmatique, fin connaisseur des questions de sécurité, qui a toutes les compétences et qualités pour relever une mission difficile qui le passionne déjà”, a déclaré M. Valls devant de nombreux élus, magistrats, policiers et gendarmes dans la cour de l’Evêché. M. Bonnetain, 62 ans, qui était auparavant préfet de l’Yonne, aura des pouvoirs étendus, dont les contours restent encore à déterminer, par rapport à l’ancien préfet délégué à la sécurité à Marseille, Alain Gardère, et sera placé sous l’autorité directe du ministère de l’Intérieur.

Sa nomination avait été annoncée le 12 septembre dans la foulée du comité interministériel organisé le 6 septembre à Matignon qui a mis sur pied un plan d’action global contre la criminalité et les inégalités sociales dans la deuxième ville de France. Parmi ces mesures figuraient un renforcement d’effectifs dans la police et la gendarmerie (205 hommes) et la mise en place d’une nouvelle stratégie, basée sur le renseignement et une coopération étroite entre forces de l’ordre et magistrats, pour lutter contre le trafic de stupéfiants dans les cités et les règlements de comptes qu’il engendre.

“Marseille est blessée dans sa chair et abîmée dans son image (…) La situation, insupportable pour les Marseillais et intolérable pour notre pays, appelait une mobilisation générale”, a affirmé M. Valls.

“Les Marseillais ont besoin de vous. Une part de cette belle ville est entre vos mains (…) Cette ville peut, doit, va retrouver la tranquillité nécessaire à la construction d’une métropole”, a ajouté le ministre à l’adresse des nombreuses forces de sécurité présentes. M. Valls a indiqué que la sécurisation du centre-ville de Marseille, engagée par l’ex-préfet Gardère, restait une priorité, tout en demandant au préfet Bonnetain de “travailler à la mise en place rapide de la zone de sécurité prioritaire des quartiers nord et Gardanne”, avant la ZSP des quartiers sud.
Contre le trafic de stupéfiants qui “détruit la vie dans les quartiers et y pourrit l’ordre social”, “il faut avancer immeuble après immeuble, hall après hall, c’est ce que les habitants attendent”, a insisté M. Valls.

“Je ne veux pas m’enfermer dans un calendrier, mais je veux des résultats. Pas des chiffres. Cela prendra du temps. Je n’ai pas dit à M. Bonnetain: ‘si vous n’avez pas de résultats dans six mois, on vous change'”, a-t-il assuré. “C’est le quatrième préfet en deux ans, on ne peut pas considérer que c’est la bonne méthode”, a-t-il poursuivi, soulignant avoir “de l’estime” pour l’ex-préfet Gardère dont certaines propositions pour lutter contre la criminalité marseillaise “ont dû peut-être nous inspirer”. “Mais à nouvelle organisation, il m’a semblé qu’il fallait une nouvelle impulsion”, a expliqué le ministre, confirmant que d’autres changements interviendraient à Marseille dans la hiérarchie policière – ils sont attendus notamment à la tête de la PJ.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.