samedi 8 mai 2021
Accueil / Société / L’hommage d’un député ancien gendarme à Arnaud Beltrame
19 juillet 2017 : séance de questions au Gouvernement, M. Jean-Louis Masson (Photo DR).

L’hommage d’un député ancien gendarme à Arnaud Beltrame

Ancien colonel de Gendarmerie, député du Var, Jean-Louis Masson est intervenu eu ce mardi à l’assemblée à l’occasion des questions d’actualité. Il a rendu hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame mais aussi interpellé le ministre de l’intérieur sur l’islamisme radical.

Avec la plus grande solennité aussi, je veux rendre, à mon tour, un vibrant hommage à mon jeune frère d’arme, le lieutenant- colonel, bientôt colonel, Arnaud Beltrame qui, avec courage et abnégation, a offert sa vie pour en sauver une autre. J’exprime ma très profonde émotion face à ce drame et présente ma compassion et mes condoléances très attristées à ses proches et plus largement à la Gendarmerie national” a notamment déclaré le parlementaire en ajoutant “que cela étant, l’émotion ne doit pas nous aveugler.”

Le sacrifice suprême du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous ramène à nos lâchetés, à nos renoncements. La meilleure manière de lui rendre l’hommage qu’il mérite est de réarmer l’état partout où cela est nécessaire, en rétablissant, au besoin, et à minima, l’état d’urgence dans tous les quartiers prioritaires.”

Alors, monsieur le ministre, l’arsenal législatif existe, le temps du verbe est révolu, la liste des victimes s’allonge ; presque un an après votre prise de fonction, vous ne pouvez plus vous réfugier derrière vos prédécesseurs. Quels sont les instructions que vous allez donner pour neutraliser les structures logistiques qui facilitent les passages à l’acte des islamistes radicaux” ? a demandé au ministre le député.

 

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. MALFIONE James

    Il s’appelait Arnaud BELTRAME
    Un homme de cœur, une grandeur d‘âme.
    Officier de Gendarmerie,
    Il a un jour laissé sa vie
    Pour épargner celle d’autrui.
    Il est mort un beau matin
    Sous les coups d’un assassin,
    Un terroriste sans foi ni loi
    Qui l’acheva au nom de quoi,
    D’une idéologie cruelle
    Qui chaque fois nous interpelle,
    Et fait de nous des infidèles,
    Des mécréants pour ces rebelles.
    Respect à vous mon Colonel
    Parti sans bruit, sans un adieu,
    Rejoindre au plus haut des Cieux,
    Au Firmament des gens glorieux
    Le Crépuscule des Dieux !

    MALFIONE James
    (retraité de la Gendarmerie Mobile et du Ministère de l’Equipement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.