samedi 23 mars 2019
Accueil / Mot de l'éditeur / L’Essor de la Gendarmerie est unique !
Méfiez-vous des imitations…

L’Essor de la Gendarmerie est unique !
Méfiez-vous des imitations…

Madame, monsieur,

L’Essor de la Gendarmerie Nationale est le journal des gendarmes depuis plus de 80 ans. C’est le seul.

Il est reconnu par la direction générale de la GN elle même comme étant la voix des gendarmes. La société éditrice, dénommée RPA (Relations publiques administratives), sise 9 rue Bleue 75009 Paris, est une entreprise de presse indépendante, qui emploie 15 personnes dont 6 journalistes. Ses recettes sont constituées d’annonces publicitaires et d’abonnements.

Depuis de longues années nous avons élargi nos offres d’abonnement à des personnes de la société civile : qui peuvent ainsi marquer leur soutien aux personnels de la gendarmerie, et leur sympathie à l’égard de la communauté des gendarmes, au travers de son journal d’expression, libre et indépendant.

Pour recruter de nouveaux abonnés de soutien à notre journal, et pour obtenir le renouvellement de ceux-ci, nous passions par un courtier, la société PMC, dont le siège est à Béziers. Une relation commerciale historique de l’Essor.

A la suite d’un certain nombre d’incidents – des telé-vendeurs disant être des gendarmes, par exemple… – et devant le refus de PMC de nous soumettre, pour visa, son argumentaire commercial, après mise en demeure, nous avons été amenés à rompre au 30 juin 2017 notre relation commerciale avec cette entreprise.

Depuis quelques jours il nous revient que le dirigeant de celle entreprise, M Jérémy Armante, qui a pris une domiciliation avenue de l’Opéra à Paris, relance les abonnés de l’Essor pour leur proposer un abonnement … à « Le Pandore et la Gendarmerie »… Plusieurs, abusés, croyant se réabonner à l’Essor ( PMC laissant des messages disant « L’Essor, nouvellement Le Pandore et la Gendarmerie » ) ont donc envoyé un chèque à PMC…

Il va de soi que nous donnerons à cette filouterie les suites judiciaires qu’elle mérite, aussi bien au pénal qu’au civil, pour utilisation frauduleuse de nos fichiers et pour concurrence déloyale, du fait notamment de l’utilisation de documents copiés sur les nôtres.

Nous nous appuierons sur les témoignages des abonnés de l’Essor qui ont été sollicités pour un renouvellement prenant la forme d’une nouvelle publication, laquelle n’existe pas à ce jour, et qui, quand bien même elle existerait un jour, ne pourrait évidemment pas se prévaloir de quelque lien que ce soit avec l’Essor, étant au contraire directement concurrente.

Mais nous tenons à avertir tous nos abonnés, en particulier ceux issus de la société civile, et les mettre en garde. Ne vous laissez pas surprendre !

Alain Dumait,
Directeur de
L’Essor de la Gendarmerie depuis 2012 

PS. : s’il vous plait, pouvez-vous faire remonter vers moi tout élément touchant à cet abus de confiance dont nous sommes les victimes ? Puis-je compter sur vous ?

A voir également

Entendu comme témoin dans une brigade, il vole l’enceinte d’un gendarme!

Affaire pas banale dans le Doubs. Un individu entendu comme témoin dans une affaire d’agression …

6 Commentaires

  1. Dr Sugier Sophie

    bonjour
    je suis médecin généraliste libéral et j’ai reçu un appel la semaine dernière pour un abonnement de 100E , la personne se disant être gendarme (!!!) et donc qu’il n’y avait aucun pb .
    Pour couper cours , j’ai accepté qu’on m’envoie une documentation .Que j’ai reçu ce jour = adresse 27 avenue de l’opéra,a Paris pouy ” le pandore et la gendarmerie ” et un courrier tapé avec en bas le nom de Jérémy Armante .

    • La rédaction

      Merci de votre témoignage qui en confirme d’autres! Bien cordialement

  2. MERLE

    Bonjour,
    il semble bien que les Notaires de France fassent actuellement l’objet d’un démarchage de la part de cette société “le pandore et la gendarmerie”. Je viens d’être démarché à ce sujet par téléphone et je viens de recevoir un formulaire d’abonnement audit journal. Ce qui m’a mis en alerte c’est que l’un des arguments de vente de mon interlocuteur était que serait fourni à tout abonné un macaron a coller sur son véhicule et une carte à glisser dans son portefeuille laissant sous entendre par là qu’en cas de contrôle routier, les fonctionnaires de gendarmerie pourraient être bienveillants, mais tout en me précisant que toutefois cela n’était pas acquis…bref, ca sentait l’arnaque. Et ce serait bien mal connaitre le corps de la gendarmerie que de penser qu’un autocollant ou une carte d’abonnement à un journal pourrait éviter la verbalisation d’une infraction constatée.

    • La rédaction

      Merci pour votre témoignage. Pas étonnant! Bien cordialement

  3. cousy

    Bonjour j’ai également été démarché en qualité d’avocat courant juin 2018, j’ai alors reçu un mail avec un courrier explicatif. Personnellement je n’ai pas eu immédiatement le temps de m’en occuper et je suis depuis harcelée par téléphone, ce harcèlement m’a ôté toute envie de souscription d’ailleurs et j’ai effectué des recherches sur internet de telles manœuvres me paraissant totalement déplacées au regard de la fonction de gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *