vendredi 13 décembre 2019
Accueil / Société / Les Marines américains, stagiaires réguliers en maintien de l’ordre à Saint Astier
des Marines américains à l'enraînement en décembre 2018 à Saint Astier (Photo DR CNEFG gendarmerie)

Les Marines américains, stagiaires réguliers en maintien de l’ordre à Saint Astier

Des Marines américains à l'entraînement au maintien de l'ordre à Saint Astier en décembre 2018 (PHOTO DR CNEFG Gendarmerie)
Des Marines américains à l’entraînement au maintien de l’ordre à Saint Astier en décembre 2018 (PHOTO DR CNEFG Gendarmerie)

Une section de Marines américains basés en Europe vient de boucler au CNEFG de Saint-Astier (Dordogne) un stage d’initiation “à la gestion démocratique des foules”, une formation régulièrement délivrée par la Gendarmerie aux prestigieuses “Nuques de cuir” lors de leurs déploiements en Europe.

Ce stage, mené pendant une semaine mi-décembre au Centre national d’entraînement des forces de Gendarmerie de Saint Astier (CNEFG), est le 7ème depuis 2014, précise à L’Essor le lieutenant-colonel Patrick Castaing, commandant le département de formation internationale du CNEFG.

Marines de Moron

Cette fois-ci, la section de Marines 3/8, soit quarante fusiliers-marins, provenait de la base américaine de Moron, à une cinquantaine de km de Séville, dans le sud de l’Espagne. Elle appartient au Special purpose marine air-ground task force (SPMAGTF), une unité susceptible d’intervenir en urgence en Afrique en cas de crise pour évacuer des ressortissants américains.

La formation, désormais bien rôdée, se déroule en trois phases, explique le lieutenant-colonel Castaing. Deux précurseurs, le lieutenant commandant la section 3/8 et un sergent, son adjoint, ont découvert d’abord les installations du CNEFG et ses activités.
Pour la deuxième phase, deux experts du CNEFG ont passé une semaine sur la base de Moron pour donner les premiers éléments en matière de maintien de l’ordre à la section. Avec, précise l’officier de gendarmerie, l’idée que les Marines apprennent à considérer manifestants et émeutiers comme des “adversaires et non comme des ennemis”.

Quelques semaines plus tard, les fusiliers-marins américains ont rejoint milieu décembre 2018 pour une semaine le camp de Saint Astier afin de valider leur formation. Là, sur les 140 hectares du centre où passent chaque année quelque 13.000 stagiaires, ils ont eu un programme chargé : initiation au tir de grenades (lacrymogènes ou de désencerclement) avec le lanceur Cougar et à la manœuvre avec des véhicules blindés de gendarmerie (VBG, anciennement appelés VBRG) et des véhicules de l’avant blindés (VAB), puis la répétition des savoir-faire acquis.

Exercice “intense

Le dernier jour, les Marines ont participé à un exercice “court mais intense”, selon le lieutenant-colonel Castaing. Le thème était la protection de deux ambassades de pays amis, comme les Etats-Unis et la France, dans un pays en crise avec montée des violences et évacuation de ressortissants, un exercice très réaliste avec cocktails molotov, gaz lacrymogènes et barricades, découpé en plusieurs phases.

Les 40 fusiliers-marins ont mené l’exercice conjointement avec 150 moblots des EGM 27/2 de Marmande et 21/2 de Mont-de-Marsan et d’un détachement (quatre véhicules) du Groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM) de Satory. Des gendarmes mobiles étaient plastrons et tenaient le rôle, soit de manifestants ou de miliciens tenant un barrage , soit de ressortissants. L’exercice s’est déroulé sous les yeux de l’attaché de défense Marines de l’ambassade américaine.

Les militaires américains, accompagnés de gendarmes mobiles, ont ainsi progressé en convoi depuis “l’aéroport” (en fait la place d’armes de Saint-Astier) jusqu’aux deux “ambassades” installées à Cigaville, la ville reconstituée pour les exercices de maintien de l’ordre. Ils ont monté un plan de défense de leur ambassade, puis mené des missions de reconnaissance et d’escorte de diplomates, des opérations de contrôle et de filtrage. Dernière phase : celle de l’exfiltration de ressortissants, au milieu de violences, par convoi vers “l’aéroport”. Le lendemain une cérémonie officielle a marqué la fin du séjour des Marines à Saint Astier qui ont reçu leurs certificats avant un repas pris en commun avec leurs camarades français.

P-M.G

A voir également

Affaire Adama Traoré

Affaire Adama Traoré: sa soeur va être mise en examen pour diffamation

La sœur d’Adama Traoré, mort dans des circonstances controversées en juillet 2016, va être mise en examen pour diffamation publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *