jeudi 4 mars 2021
Accueil / A la Une / Les gendarmes interviennent pour des hurlements: il jouait à Call of Duty…
obtenez le dossier "Réussir le concours de sous-officier"
Les gendarmes ont eu une drôle de surprise. En fait de différend familial, il s'agissait d'un jeune homme ivre qui jouait à Call of Duty (Photo: Flickr).
Les gendarmes ont eu une drôle de surprise. En fait de différend familial, il s'agissait d'un jeune homme ivre qui jouait à Call of Duty (Photo: Flickr).

Les gendarmes interviennent pour des hurlements: il jouait à Call of Duty…

Ivre, il jouait en ligne à Call of Duty et s’est mis à hurler pour appeler à l’aide ses camarades de jeu. Intervention pour le moins insolite à Mézidon-Vallée-d’Auge pour les gendarmes de Lisieux, dans le Calvados, ce samedi 13 février.

Vers minuit, des habitants de la localité calvadosienne, inquiets d’entendre des vociférations provenant de l’appartement voisin, appellent les gendarmes. Ils signalent qu’une femme est en train de crier et d’appeler au cours. Sur place, les militaires trouvent porte close. Personne ne répond. Sur autorisation du parquet, le Psig de Lisieux intervient finalement en enfonçant la porte pour ce qu’il pense être une opération de secours pour un différend familial.

Ivre, il jouait à Call of Duty

Mais à l’intérieur de l’appartement, une drôle de surprise l’attend. Pas de couple en train de se déchirer, mais un jeune homme endormi encore en état d’ivresse. Après l’avoir réveillé, on imagine difficilement, les militaires obtiennent le fin mot de l’histoire. Ce jeune majeur fortement alcoolisé explique qu’il a joué une partie de la soirée au célèbre jeu vidéo de simulation de guerre, Call Of Duty. Ses cris ? Ils appelaient à l’aide auprès de ses camarades de jeu en réseau… avant de tomber de sommeil.  Avec plus de 300 millions d’exemplaires écoulés dans le monde en 2019, tous épisodes confondus, Call of Duty compte parmi les séries de jeux vidéo les plus populaires de l’histoire. Et aussi celle qui, visiblement, provoque le plus de réactions incontrôlables. En septembre 2020, les policiers étaient intervenus dans la capitale pour des faits similaires.

Lire aussi: Comment les gendarmes de Caen se préparent à accueillir une antenne GIGN

L’intervention des militaires s’est terminée à 1h30 du matin. Et, selon Ouest-France, le jeune homme fait désormais l’objet d’une procédure de renseignement judiciaire.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.