mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / Les gendarmes alertent les loueurs de gîtes sur les fêtes sauvages
Des gîtes sont retrouvés dévastés. Les gendarmes mettent en garde les loueurs (Photo: Facebook/Gendarmerie du Morbihan)
Des gîtes sont retrouvés dévastés. Les gendarmes mettent en garde les loueurs (Photo: Facebook/Gendarmerie du Morbihan)

Les gendarmes alertent les loueurs de gîtes sur les fêtes sauvages

Le phénomène de fêtes sauvages observé dans le Morbihan ces dernières semaines incite les gendarmes à tirer la sonnette d’alarme.

Le procédé est toujours le même. Les organisateurs louent un gîte sur une plateforme internet et invitent ensuite leurs amis ou contacts à les rejoindre pour des soirées festives. Lesquelles, dans le contexte sanitaire actuel, sont très fortement déconseillées.

Deux interventions dans le Morbihan ces derniers jours pour des fêtes sauvages

Dans un post Facebook, les militaires bretons mettent ainsi en garde contre ces regroupements festifs qui rassemblent “plusieurs dizaines de personnes dans des lieux totalement inadaptés où les mesures barrières ne peuvent être respectées”. En outre, “la fête se termine souvent par des dégradations importantes voire des violences sur les personnes”.

Ces derniers jours, les gendarmes sont intervenus à deux reprises dans le Morbihan, à Sarzeau et à Ménéac. A chaque fois, dans une location censée accueillir quelques personnes seulement. Or, “à Ménéac, dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 février, on a trouvé entre 20 et 30 fêtards. Sans compter les quelques 70 personnes interceptées et verbalisées alors qu’elles se rendaient à la fête en question,” raconte un gendarme à France Bleu. Âgé d’une vingtaine d’années, le locataire et organisateur a indiqué qu’il fêtait son anniversaire. Et que son invitation avait un peu trop circulé sur les réseaux sociaux…

“Vous imaginez déjà que toute circulation nocturne attire l’attention. Dans cette situation de pandémie, avec le non-respect des gestes barrières, ce n’est pas possible. Avec le couvre-feu et la situation sanitaire, ce type de rassemblement est interdit“, rappelle le militaire.

Le week-end précédent, une rixe à l’arme blanche avait éclaté dans une maison louée à Sarzeau. Une vingtaine de jeunes s’était retrouvée pour faire la fête. Mais embrouilles et bagarres sur fond d’alcool avaient écourté la soirée. Le gîte a d’ailleurs été retrouvé en piteux état et des plaintes ont été déposées.

Lire aussi: Covid-19: Vers une accélération de l’enquête sur la gestion de la crise sanitaire

Les gendarmes encouragent donc vivement les propriétaires de gîtes à être très prudents lors du contact avec les candidats à la location. Il s’agit d’abord de bien vérifier l’identité du loueur. Et ensuite, de lui préciser le nombre maximal de personnes admises dans la location.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.