mardi 16 juillet 2019
Accueil / A la une / Les deux gendarmes agressés à Paris ont déposé plainte, un ancien boxeur interpellé (actualisé)
L'homme qui frappe les gendarmes est identifié comme un boxeur professionnel (capture d'écran Le Parisien)

Les deux gendarmes agressés à Paris ont déposé plainte, un ancien boxeur interpellé (actualisé)

Diffusées en boucle sur les télévisions et les réseaux sociaux, les images ont suscité beaucoup d’émotion, et notamment au sein de l’Arme.

Lire aussi sur L’Essor : La caserne de gendarmerie de Dijon attaquée par des “Gilets jaunes” : des images impressionnantes (Vidéo)

Les deux gendarmes de l’escadron 24/5 de Grenoble violemment pris à partie ce samedi sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor qui enjambe la Seine à Paris ont déposé plainte.

L’un d’eux est à terre, frappé à coups de pieds par un homme portant un manteau et un bonnet noir. Un autre est frappé à coups de poings par un homme très athlétique présenté par la presse et par le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) comme un boxeur professionnel Christophe Dettinger.

L’enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Paris. L’homme s’est constitué prisonnier ce lundi matin et a été placé en garde à vue.

Monsieur, vous qui avez frappé un collègue à terre, vous êtes identifié. Pour un boxeur, vous ne respectez apparement pas beaucoup de règles. Nous allons vous apprendre celles du code pénal. @EmmanuelMacron @EPhilippePM @CCastaner @NunezLaurent @DGPNEricMorvan @prefpolice pic.twitter.com/zBNcD9kWMs

Sur Gendcom, la Gendarmerie qui  “a protégé, maintenu l’ordre, malgré des agressions scandaleuses qui feront l’objet de réponses…”  annonce que cet “individu désormais identifié est activement recherché par les services de police judiciaire”.

Selon L’Equipe, cet ancien boxeur professionnel qui n’a pas dormi à son domicile “cherche un avocat afin de se présenter aux autorités”.
Le premier gendarme s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT), le second deux jours.

Le général Lizurey a appelé personnellement les deux gendarmes blessés, ainsi que les deux autres blessés à Dijon,  et doit rendre visite ce lundi matin à l’escadron de Grenoble, qui est cantonné à Dugny.

Pour cet acte VIII des “Gilets Jaunes”, la Gendarmerie a mobilisé 9500 militaires.

L’Essor apporte son soutien plein et entier aux gendarmes blessés.

 

 

A voir également

Essor- illustration deuil

Un gendarme de la Gironde se suicide

Un nouveau suicide endeuille la Gendarmerie. Un gradé de la brigade de Castelnau-du-Médoc (33) a en effet mis fin à ses jours ce dimanche 12 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *