samedi 26 septembre 2020
Accueil / A la Une / Les armées recrutent dans la cyberdéfense

Les armées recrutent dans la cyberdéfense

Les armées musclent leur cyberdéfense. Le commandement de la cyberdéfense française va recruter à tour de bras dans les années qui viennent. Nous avons rencontré son patron, le général de division aérienne Didier Tisseyre.

Balard s’apprête en effet à recruter près d’un millier de cybercombattants d’ici 2025. Un objectif ambitieux qui devrait faire du ministère des Armées, qui compte déjà 3.000 cyber-soldats, le premier recruteur français de la cyberdéfense. L’effort, particulièrement soutenu, est à la mesure du défi. En 2017, le ministère avait compté 700 événements de sécurité dont 100 attaques ciblant ses propres réseaux. Plus discret sur ce sujet, les militaires possèdent également leurs propres armes informatiques.

Il y a donc de quoi faire pour les militaires geek. Les chasseurs de tête des armées regardent particulièrement la capacité d’adaptation des candidats. Quant à ceux qui ont déjà un job, ils peuvent également s’investir dans la réserve de cyberdéfense, gérée par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, les armées, et la Gendarmerie. En juillet dernier, les Armées évaluaient le nombre de réservistes opérationnels de cyberdéfense à environ 350. Soit quasiment au niveau de l’objectif visé pour l’année 2019, qui est d’environ 400 réservistes.

Lire aussi sur L’Essor: Cyberdéfense: les réservistes plaident pour davantage de sensibilisation

Un gendarme au Comcyber

Chargé de la défense des systèmes d’information du ministère des armées, le Comcyber n’est pas inconnu chez les gendarmes. La structure compte un officier de liaison, le capitaine Thomas, chargé de la synthèse au sein de la division opérations du centre d’analyse en lutte informatique défensive. “Nous avons un partenariat fort avec la direction générale de la Gendarmerie sur l’échange de la connaissance de la menace”, nous explique Didier Tisseyre, rencontré à l’occasion des Assises de la sécurité des systèmes d’information, un salon professionnel.

Gabriel Thierry.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *