lundi 30 novembre 2020
Accueil / Société / Le préfet de police de Paris annonce le renfort de 1.500 militaires supplémentaires
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Le préfet de police de Paris annonce le renfort de 1.500 militaires supplémentaires

Le préfet de police de Paris Michel Cadot a annoncé vendredi à la presse l’arrivée de 1.500 militaires supplémentaires en renfort en Ile-de-France qui s’ajoutent aux 1.000 déjà déployés après les attentats de Paris et de Saint-Denis.

“Nous venons de recevoir (…) et ils seront opérationnels dès cet après-midi et demain, 1.500 militaires supplémentaires qui se rajoutent aux 1.000 de début de semaine”, a déclaré Michel Cadot à quelques journalistes. Ces renforts s’ajoutent aux 3.900 militaires déjà présents avant les attentats dans le cadre du plan Sentinelle.

L’objectif est notamment de “renforcer une présence visible de patrouilles armées” autour “des écoles, collèges, lycées, certains grands hôpitaux, les lieux cultuels, les sites culturels, les transports en commun, les grands magasins et certaines grandes surfaces et principales zones commerciales des huit départements” de l’Ile-de-France.

“Il s’agit de remettre sur la voie publique le maximum de forces, avec des efforts acceptés par le personnel de police, beaucoup ont réduit leur temps de formation ou supprimé leurs congés”, a dit le préfet de police soulignant que “c’est un dispositif lourd qui mobilise des moyens exceptionnels, que nous allons adapter chaque semaine”.

Concernant l’interdiction de manifester sur la voie publique que Michel Cadot a prolongée jusqu’à dimanche, il a expliqué que “cette restriction ne doit pas se prolonger très longtemps”, “la vie doit reprendre son cours”. Pour “les marchés alimentaires, les marchés aux puces, les marché de Noël, les rassemblements d’hommage, la position est celle de laisser se dérouler et de sécuriser”, a-t-il dit.

Il a également rappelé l’opération lancée sur les réseaux sociaux intitulée “participer à la sécurité de tous” qui demande de “ne pas s’exposer à des risques inutiles”. “Pour éviter toute panique, ne relayez pas de fausses informations ou des rumeurs”, est-il précisé.

La préfecture recommande également “en cas de comportement suspect” de “composer le 17”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.