jeudi 6 mai 2021
Accueil / A la Une / Le parcours hors norme du capitaine Hervé Moreau
Dans son livre, Vérités d'un capitaine de Gendarmerie, qui dénonce le laxisme de la Justice et la DGGN, le capitaine Moreau, encore d'active pour quelques mois, brave le devoir de réserve. (HM)
Dans son livre, Vérités d'un capitaine de Gendarmerie, qui dénonce le laxisme de la Justice et la DGGN, le capitaine Moreau, encore d'active pour quelques mois, brave le devoir de réserve. (HM)

Le parcours hors norme du capitaine Hervé Moreau

Saint-cyrien et encore capitaine à 50 ans au moment de raccrocher son képi. Auteur d’un livre très critique sur les institutions et la Gendarmerie en particulier. Un pavé de 440 pages en passe de devenir un succès d’édition alors qu’il est vendu en dehors des circuits traditionnels.

Au début du mois de février, “Les vérités d’un capitaine de Gendarmerie” de Hervé Moreau a dépassé les 5.000 ventes, à 22 euros pièce. Un palier atteint moins de quatre mois après sa sortie. Bref, un ovni éditorial et une réussite dont le tonitruant capitaine n’est pas peu fier.  

Un budget de 60.000 euros  

Il a en effet payé de sa poche l’impression de 10.000 exemplaires en Hongrie et les honoraires d’un avocat pour relire le livre. Soit un budget de 60.000 euros. Le capitaine Moreau se promet d’en faire retirer 10.000 autres exemplaires, cette fois-ci en Bourgogne, sa région d’adoption. Un retirage qui sera lancé dès qu’il aura vendu 8.000 exemplaires.

Un vrai pari pour cet officier, affecté dans une base de défense au nord de la région parisienne. Son ouvrage auto-édité, est vendu dans les grandes enseignes de distribution de l’est de la France et via son site. Sans aucune  publicité si ce n’est le bouche à oreille. Ainsi le livre a suscité un flot inédit de réactions très positives sur le site de L’Essor. De même, le livre n’a pas bénéficié de reprises dans la presse.

Ni dans la dentelle ni dans la nuance

Et pourtant, ce livre brûlot, écrit à l’emporte pièce, ne ménage pas grand monde. Hervé Moreau, qui se définit volontiers comme “vertueux“, ne fait ni dans la nuance, ni dans la dentelle.

Ainsi, il dénonce le “laxisme de la justice qui alimente l’impunité, les hauts fonctionnaires de “planqués, surpayés et déconnectés des réalités”. Quant aux généraux de l’Arme, ils passent leur carrière “à ramper et à la fermer“.

Lire aussi: Le livre brûlot d’un capitaine de gendarmerie d’active

Le capitaine Moreau fait aussi dans le registre de la provocation. Il suggère ainsi de faire passer la vitesse maximum sur les autoroutes de 130 à 150 km/h! L’officier réclame aussi la construction de nouvelles prisons, assurant qu’il manque en France une “trentaine de Fleury-Mérogis“. Et prône la “fin de l’assistanat pour ceux qui profitent du système“. Et ajoute “qu’il y a toujours de l’argent pour les cas sociaux mais pas pour les forces de sécurité intérieure, ou alors si peu“.

“Des lions commandés par des ânes”

Ces propositions sont issues des quatre années (2015-2019) passées à la compagnie de Beaune (Côte-d’Or) comme commandant en second. Il déclare un “grand amour de son métier de gendarme de terrain” avec des gendarmes qui ne comptent pas leurs heures. Les gendarmes, sont “des lions commandés par des ânes“, résume l’officier en reprenant la  formule prêtée au maréchal Foch. Il décrit longuement les crimes, agressions, violences intrafamiliales, trafic de drogues, pillages de grands vins. “Un combat, dit-il, une guerre au quotidien contre la délinquance et contre tout ce qui divise et affaiblit notre Nation“.

En résumé, un programme politique. Il annonce d’ailleurs qu’il se présentera aux élections législatives de juin 2022 dans la 5ème circonscription de la Côte-d’Or, celle de Beaune.

20 à 40 jours d’arrêt

Seule réaction officielle pour le moment, un entretien par vidéo avec son supérieur hiérarchique, le 3 décembre 2020. Celui-ci lui a dit qu’il transmettait son dossier à la Direction générale. Normalement, avance le capitaine Moreau, “je devrais écoper de 20 à 40 jours d’arrêt” pour avoir rompu le devoir de réserve. Pas de quoi l’inquiéter: “Je serai alors payé à ne rien faire”, glisse-t-il en riant.

Sanction ou pas, il quittera de toute façon la Gendarmerie le 24 mai avec les trois galons de capitaine. Après quatre ans dans l’Armée de terre à sa sortie de Saint-Cyr, près de 20 ans en Gendarmerie, dont quatre années en disponibilité. Soit 26 ans de service. Sans compter une enquête de commandement “dans laquelle il a été démoli” alors qu’il dirigeait l’escadron de gendarmerie mobile (EGM) 22/7 de Wissembourg (Alsace).

Une carrière dont le moins que l’on puisse dire –il le reconnaît bien volontiers– qu’elle n’aura pas été très brillante. Un haut responsable de l’Arme, qui a bien connu le capitaine Moreau, résume: “C’est un officier atypique, avec un bon fond, mais ça n’a pas collé pour lui en Gendarmerie”.

PMG

Crowdfunding campaign banner

11 Commentaires

  1. Hervé PAYAN

    Apres avoir fais un don a l’essor je m’étonne de ne pas pouvoir avoir accès a tous les articles.Pour info je suis retraité de la maison d’en face depuis 2000.don effectue le 1/12/2020 par C.B. Merçi.

    • Alain Dumait

      Je vous ai répondu directement par courriel…

  2. Desbois

    Un livre qui paraît bien intéressant à lire apparemment. Quelle belle expression citée….

    • moreau

      Vous pouvez le commander sur https://librairieducapitaine.com

    • Étienne FURTOS

      J’ai découvert le capitaine Hervé Moreau lors de son interview sur la chaîne sud radio. J’ai immédiatement commandé son livre. Je l’ai lu avec un plaisir non dissimulé. Je partage son amour de notre pays ainsi que le constat de la faillite de la justice qui est une porte laissée ouverte voire un encouragement à la délinquance et à l’impunité. (Je suis Avocat récemment retraité et je connais que trop bien cette faillite !)
      Je déplore comme lui les profiteurs qui ne font rien pour leur pays mais qui cherchent toujours à soutirer des aides… ainsi que tous les fraudeurs du système.
      Je ne dépend pas de la cinquième circonscription de la Côte-d’Or mais je le soutiens de tout mon cœur. C’est des hommes comme lui qu’il nous faut pour gouverner notre pays qui a abandonné tout le régalien… ! au profit de la mondialisation et du laisser-aller.
      Mais il doit être conscient de la grande difficulté qui l’attend. Malgré sa volonté et ses convictions il doit savoir que les êtres purs, en dépit de leur courage, sont souvent laminés par le système.
      En tout cas, vous avez tout mon soutien et je suivrai votre campagne en 2022.
      ÉF Lyon

  3. DRAILLET

    Je ne vois pas l’O.N.M sur sa tenue c’est bizarre pour un capitaine Ancien

    • moreau

      Bonjour,
      Vous avez tout à fait raison. L’Ordre National du Mérite ne m’a pas été décerné. Je n’ai pas été jugé digne, par les décideurs de la gendarmerie nationale, de recevoir cette décoration. Et cela en dépit de mon ancienneté de service et de mes 23 ans de grade de Capitaine, en dépit de toutes mes lettres de félicitations et témoignage de satisfaction, en dépit de tous les dangers qu’il m’a été d’affronter au service des victimes et de la France. Toute ma promotion de Saint-Cyr a reçu la légion d’honneur et l’ONM, toute ma promotion de l’EOGN a déjà reçu l’ONM mais je n’ai rien reçu. Pourtant l’Empereur Napoléon 1er et Charles de GAULLE sont les deux militaires que j’ai le plus admirés et dont les exemples m’ont accompagné durant toute ma carrière militaire. Je me suis efforcé d’être digne d’eux et pourtant je ne porte pas les décorations qu’ils ont créés l’un et l’autre. “Pour lui en gendarmerie ça n’a pas collé”! Oui, lorsque vous faites votre travail avec passion et engagement, quand vous êtes droit et vertueux, quand vous ne flattez jamais vos chefs, quand vous ne vous reniez jamais, quand vous ne faites que ce qui est nécessaire sans vous soucier des incidences pour votre petite carrière, quand vous dites ce qu’il en est des réalité alors que tout s’effondre autour de vous , alors oui “ça ne colle pas” en gendarmerie ! Dans un milieu d’une telle hypocrisie. Je reçois des lettres innombrables de militaires de l’arme qui se reconnaissent en moi, dans ce que je décris dans mon livre. Ils me disent que je leur suis fidèle et qu’ils sont fiers de moi.
      Cela constitue ma récompense et une fierté extraordinaire.

  4. jean paul Boulanger

    Je vous soutiens mon capitaine et suis de tout coeur avec vous.

  5. BOURGUET Jean-Claude

    Avec tout le respect que je peux vous transmettre pour avoir mis à jour ce qu’on cache bien souvent. Je suis un ancien de l’arme et votre livre m’a ramené à quelques années en arrière. Bravo mon Capitaine mais vous auriez mérité plus………bien sûr il y a la barrière au-dessus……

  6. Madrieres

    bonjour,
    je suis émue de ce témoignage et je voudrais acheter votre livre comment faire. Par internet peut être ?

    Michèle Madrieres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.