dimanche , 13 juin 2021

La gendarmerie de Bourgoin-Jallieu a été cambriolée (Illustration - LP/L'Essor)
La gendarmerie de Bourgoin-Jallieu a été cambriolée (Illustration - LP/L'Essor)

La gendarmerie de Bourgoin-Jallieu cambriolée lors du week-end pascal

Des cambrioleurs ont “visité” la gendarmerie de Bourgoin-Jallieu, en Isère, au cours du week-end pascal. Ils ont emporté avec eux des brassards, des gilets pare-balles ou encore des gyrophares.

Les cambrioleurs –plusieurs individus d’après les traces retrouvées sur place– se sont tout simplement introduits par l’arrière de la caserne en franchissant une clôture grillagée dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 avril. 

Les cambrioleurs savaient ce qu’ils venaient chercher

C’est au retour d’une patrouille, vers 2 heures du matin, que les gendarmes ont constaté les faits, raconte Le Dauphiné Libéré. Les militaires ont d’abord passé en revue les locaux pour s’assurer que personne ne s’y trouvait. Mais rapidement les gendarmes se sont rendus compte que les malfaiteurs avaient déjà pris la fuite. Après avoir néanmoins pris le temps de fouiller deux véhicules de service et deux véhicules personnels stationnés dans un garage de la caserne. Une fouille fructueuse pour ces cambrioleurs. Ils ont en effet emporté avec eux un butin composé de gilets pare-balles, de gyrophares, de menottes mais aussi de brassards et de chasubles fluo siglés “Gendarmerie”.

De quoi laisser supposer que les intrus savaient ce qu’ils étaient venus chercher. Ils n’ont en effet pas pénétré dans les bureaux de la gendarmerie. D’ailleurs, aucune arme n’a été volée. Les cambrioleurs visaient donc manifestement ce type de matériel, utilisé par certains malfaiteurs pour commettre des vols à la fausse qualité. A savoir qu’ils se font passer pour des gendarmes pour tromper leur victime plus facilement, par exemple lors d’un faux contrôle routier.

Lire aussi: Un gendarme tire sur un homme entré par effraction dans son domicile pour se venger

Une enquête confiée à la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu et à celle de La Tour-du-Pin devra éclairer les circonstances de ce vol. Pour l’heure, des questions restent en suspens. Les voleurs avaient-ils effectué des repérages? Ont-ils bénéficié d’un complice à l’extérieur, chargé de les prévenir dans le cas où les gendarmes reviendraient plus tôt que prévu de leur patrouille, ou du déclenchement d’une intervention urgente par exemple? Autant d’éléments qui, une fois éclaircis, permettront peut-être d’identifier les coupables.

One comment

  1. ¨ Visité ¨je veux bien ,mais il n’y a personne !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.