vendredi , 18 juin 2021

Les gendarmes sont intervenus dans un camp de gens du voyage (Photo DR)

Le délinquant avait incendié délibérément le véhicule d’un gendarme de la caserne de Carquefou

Un homme issu de la communauté des gens du voyage a été condamné ce jeudi 20 mai 2021, en comparution immédiate, à deux ans de prison ferme, avec mandat de dépôt. En mars, il avait délibérément dégradé ou incendié des voitures de gendarmes à la caserne de Carquefou (Loire-Atlantique).

Agé de 34 ans, Pierre Rieffel cumulait déjà trente-huit condamnations sur son casier judiciaire. Il s’était introduit dans l’enceinte de la caserne, dans la nuit du 22 au 23 mars 2021, vers 3h du matin. La Citroën C4 personnelle d’un gendarme avait alors été incendiée, à l’aide d’une poubelle déplacée au niveau du pneu arrière gauche.

Il y aurait pu y avoir des conséquences dramatiques si le feu s’était propagée dans les habitations des familles de gendarmes“, a souligné le procureur de la République, devant les militaires venus assister au jugement.

L’incendie a en effet suscité un vif émoi à Carquefou. “Comment voulez-vous que j’explique à mes enfants que la voiture a été incendiée parce que papa est gendarme?“, a ainsi témoigné le gendarme propriétaire de la C4.

Les gendarmes étaient intervenus le jour-même sur son camp

L’auteur des faits avait pu être retrouvé grâce aux gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG). Ils avaient procédé aux relevés des plaques d’immatriculation des voitures qui roulaient dans le secteur. Or, le comportement de l’une d’elles avait attiré l’attention des militaires. Il s’agissait du véhicule de la femme de Pierre Rieffel, enceinte de huit mois.

Un élément déterminant de l’enquête, puisque les gendarmes de Carquefou étaient intervenus plus tôt dans la soirée, le 22 mars 2021, sur le camp des gens du voyage de la ville. Une intervention “qui s’était déroulée sans difficultés“, pour faire cesser “un feu de palettes destiné à cuire des grillades“. Pierre Rieffel était présent. Les gendarmes avaient pu noter qu’il était alcoolisé.

Lire aussi: La ZAD du Carnet sécuriésée et évacuée par les gendarmes

Profil génétique et mémoire de gendarme

Lorsque le profil génétique du prévenu était apparu par la suite dans les investigations des militaires, le commandant de la brigade s’était souvenu d’un incident qui s’était produit quelques semaines auparavant, dans le cadre de sa vie civile. Dans une bijouterie, le prévenu avait affirmé “connaître le commandant de la brigade de Carquefou“. Pas de chance, celui-ci se trouvait derrière lui dans le commerce!

Outre les deux ans de prison, le tribunal correctionnel de Nantes a ordonné la confiscation de la voiture du prévenu. Pierre Rieffel devra aussi payer 1.000 € de dommages et intérêts au propriétaire de la Citroën C4 incendiée pour son préjudice moral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.