mercredi 20 mars 2019
Accueil / Société / Le centre médical de l’Institution nationale des Invalides va faire peau neuve

Le centre médical de l’Institution nationale des Invalides va faire peau neuve

Le centre médical de l’Institution nationale des Invalides (INI), qui accueille les militaires blessés en opérations et les victimes du terrorisme pour leur rééducation physique et psychique, va être entièrement modernisé.
Les travaux débuteront au tout début de l’année 2019 et s’échelonneront sur quatre ans pour un coût total de 50 millions d’euros.

Le nouveau centre médical comptera 50 lits de rééducation, le centre de réhabilitation psychique (20 lits) et l’hôpital de jour (10 lits).

Pour les militaires blessés en opérations, ce pôle de réhabilitation se positionne dans la continuité de leur prise en charge initiale par le Service de santé des armées (SSA). Après les hôpitaux d’instruction des armées (HIA) de Percy à Clamart et de Bégin à Saint Mandé, en région parisienne, il constitue le dernier maillon de la chaîne médicale militaire.
L’INI, qui occupe une partie de l’Hôtel national des Invalides, assure trois missions principales : l’appareillage des personnes handicapées, la prise en charge médicale de patients hospitalisés et l’accueil de pensionnaires invalides. Ces derniers sont quelque 70 à y résider : anciens résistants, anciens des guerres d’Indochine et d’Algérie, grands blessés de guerre ou du terrorisme.

La direction générale de la police nationale a signé la semaine dernière une convention de partenariat avec l’INI pour la prise en charge de policiers blessés en service.

Organisme créé par un édit royal de Louis XIV en 1670, l’INI a été supprimé en 1904. Elle a été remis en fonctionnement après la Grande Guerre et est devenu un établissement public de l’État en 1991.

 

PMG

La cour d'honneur des Invalides (Crédit:MG/L'Essor)
La cour d’honneur des Invalides (Crédit:MG/L’Essor)

A voir également

Adama Traoré : les avocats des gendarmes dénoncent une instrumentalisation médiatique et un rapport sans valeur

Face à la nouvelle offensive médiatique de la famille d’Adama Traoré, qui demande la mise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *