mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / Le capitaine Moreau, auteur d’un livre brûlot, écope d’un blâme de la ministre des Armées
Le bulletin du blâme infligé par la ministre des Armées Florence Parly au capitaine de Gendarmerie Hervé Moreau (Coll H.MOREAU/L'ESSOR)
Le bulletin du blâme infligé par la ministre des Armées Florence Parly au capitaine de Gendarmerie Hervé Moreau (Coll H.MOREAU/L'ESSOR)

Le capitaine Moreau, auteur d’un livre brûlot, écope d’un blâme de la ministre des Armées

Il s’attendait à une sanction pour son livre brûlot sur la justice, la délinquance et la Gendarmerie. Le capitaine Hervé Moreau vient de recevoir un blâme, le niveau le plus élevé du 1er groupe des sanctions disciplinaires.

Lire aussi: Le livre brûlot d’un capitaine de gendarmerie d’active

Cette sanction, datée du 10 février, porte la signature de la ministre des Armées Florence Parly et du major général de la Gendarmerie le général de corps d’armée Bruno Jockers. Les sanctions disciplinaires restent du ressort du ministère des Armées en raison du statut militaire des gendarmes.

Ce blâme sanctionne donc le non respect du devoir de réserve commis par le capitaine Moreau. Dans son livre “Vérités d’un capitaine de Gendarmerie“, il met notamment en cause le “laxisme” de la justice et la direction de l’Arme.

Son ouvrage auto-édité et paru au mois d’octobre, a dépassé, dit-il à L’Essor ce vendredi, les 5.500 exemplaires vendus. Et ce, sans réseau de distribution. Il compte faire procéder dans les tout prochains jours à un nouveau tirage de 10.000 exemplaires.

Lire aussi: Le parcours hors norme du capitaine Hervé Moreau

Toujours capitaine à 50 ans alors qu’il a fait Saint-Cyr, cet officier est actuellement affectée sur une base de défense au nord de la région Ile-de-France. Il doit quitter le service actif le 24 mai, dans deux mois et demi.

Des sanctions disciplinaires très rares

Les cas de sanctions disciplinaires contre des gendarmes d’active pour avoir rompu le droit de réserve, restent très rares.

Le général de corps d’armée Bertrand Soubelet avait été “appelé à changer d’affectation” en avril 2016 quelques semaines après la parution de son livre “Tout ce qu’il ne faut pas dire” (Plon). Dans son ouvrage, il critiquait des magistrats “jusqu’au-boutistes”, un système syndical “dispendieux” et des partis politiques “globalement disqualifiés”. Il ne s’agissait pas alors à proprement parler d’une sanction, selon la DGGN. Alors que cet officier général n’avait pas respecté son devoir de réserve. Il avait finalement été placé dans la deuxième section (retraite) des officiers généraux, le 1er octobre 2016 à sa demande.

Lire aussi: Le livre du général Soubelet passe le cap des 60.000 exemplaires vendus

L’ancien lieutenant-colonel de Gendarmerie Jean-Hugues Matelly, défenseur de la liberté d’expression collective des militaires à la fin des années 2000, a reçu plusieurs blâmes durant sa carrière.

PMG

Crowdfunding campaign banner

18 Commentaires

  1. DRAILLET

    Et pourtant la terre est ronde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Jean Bourraillou

      Cette ministre doit partir elle s attaque à nos gendarmes je la trouve haineuse envers les français et son corps d armée on ne met pas une sanction à un gendarme qui critique la justice tout le monde est d accord la justice est passive est défend les escros de tous poils…

  2. BERTRAND

    Bref avec son gouvernement dire la vérité mérite le blâme? Quelle bande de charlots ….Vraiment l’abstention nous coute un max…Bravo monsieur pour votre livre

  3. association andpda

    Mme Léticia SAINT PAUL, capitaine, vice présidente à l’assemblée nationale n’a jamais été sanctionnée, pour avoir adhéré au parti « En marche » le 6 février 2017 (date de réunion de la commission d’investiture), alors que la campagne débutait, le 21 mai 2017. L’article L4121-3 du Code de la Défense, dispose :
    « Il est interdit aux militaires en activité de service d’adhérer à des groupements ..à caractère politique dans ce cas, l’interdiction d’ adhésion à un parti politique prévue au premier alinéa est suspendue pour la durée de la campagne électorale.… ».

    • Casanova

      Ce devoir de réserve est inique à notre époque. Le “pas de couille, pas d’embouille” si répandu dans tous les corps d’état, discrédite les armées et aboutit toujours à l’inefficacité des actions de sécurité intérieure. Les faits sont la pour confirmer cet état de fait.

    • Friconneau

      Honte à cette ministre qui ne sait rien et ne veut rien savoir des difficultés des militaires
      Le problème est que les rebelles sont rares en gendarmerie
      Alors honte à ceux qui s écrasent et qui comptent sur les autres pour faire bouger les choses

  4. Desbois

    Il fallait bien entendu s’attendre à ce que la Hiérarchie du Capitaine réagisse suite à l’édition de ce “brûlot” qui dénoncerait des incohérences, dysfonctionnements de tous genres ; mais tout le monde sait que “la vérité n’est pas bonne à dire” et qu’il faut s’attendre à des revers si on ne suit pas le “droit chemin” qui est donné par son Chef, chemin qui peut s’avérer être tortueux et escarpé en réalité.
    En attendant, ce livre fait visiblement beaucoup parler de lui et ce n’est pas fini à mon avis.
    Peut être que tout cela apportera des réflexions (à un niveau supérieur), sur les faits dénoncés….??
    On peut une nouvelle fois souligner le courage de cet officier qui n’a pas eu peur de contrer sa hiérarchie toute entière et de dire tout haut ce que bon nombre de personnes pensent tout bas.
    Dans un autre registre, une telle attitude mériterait aussi une médaille avec agrafe “courage”.
    Bonne continuation à vous, Capitaine MOREAU.

  5. La vérité n est toujours bonne à dire mais j ai lu son livre et je suis tout à fait d’accord avec ce que le Capitaine MOREAU a écrit
    Je suis un ancien de l arme Il est plus facile de mettre un blâme que de reconnaître le laxisme de la justice Le manque de moyens et les carriéristes dont leur devise est pas de vague. La ministre des armées devrait regarder au plus près avant de sanctionner un Officier
    Soutien total au Capitaine MOREAU qui pour moi me rappelle un peu le Général BIGEARD

  6. Retraite

    Je crois que je vais acheter le livre. Il est évident que, structurellement, il y a des choses qui ne vont pas dans la gendarmerie à commencer par les communautés de brigades.

  7. Robert 34

    Il a reçu un blâme, je ne pense pas que ça l’empêche de dormir, car de toute façon il devait bien s’y attendre. Mais on peut aussi voir le verre à moitié plein à savoir qu’il ne s’agit que de la mise en route d’une reconversion pour un futur prochain retraité qui se destine à récolter les suffrages des électeurs pour la future chambre des députés. Le côté plan médiatique est parfaitement maitrisé car le même livre sorti après sa mise la retraite n’aurait pas eu le même impact. C’est finement joué..

  8. Brooni N

    Bonjour.
    Solidarité totale avec l’auteur du livre.
    “La Parly” est un reliquat vieillissant de l’ère Mitterrandienne.
    Ces gens ont plongé le pays dans le chaot.
    Le Président Micron continue…
    Courage à vous ! (Et à nous…)
    Bruno

    • zoom

      2022 les décus du macronisme vont avoir a le faire savoir ,, tous ces lèches lèches et cires pompes seront virés vu le nombre de citoyens qu ils ont touchés si seulement les retraités qui se sont pris la CSG dans la hure votent contre mr macron est bon pour la valise a poignée interieure,,, bon il espere qu un maximum de ces retraités aient ete emportés par le covid ca fera ca en moins contre lui ,,,! mais ya tous les chomeurs les commercants les etudiants les hospitaliers les cheminots tous ceux a qui mr macron en a poussé un gros et qui ont encore une violente douleurs dans le bas du dos ,,et qui vont s en rappeler au moment de voter pour sur !

  9. Phil Brett

    Euhhh Désolé …
    C’est quoi la Gendarmerie Générale ???
    Perso, Je n’ai servi que 38 ans au sein de la Gendarmerie Nationale !!

    • Phil Brett

      Prochaine étape : la Gendarmerie Géniale ??

  10. Laurent Scmidt

    Vous savez très bien que cela finira en guerre. Les FRANÇAIS sont sûrs que vous serez avec nous, ainsi que l’armée et la police pour libérer la France.

  11. Clément

    Une belle faute dans le document !
    A ma connaissance, la gendarmerie générale n’existe pas.
    C’est plutôt la gendarmerie nationale.
    Ce blâme pourrait être contesté.

  12. legendre

    la verité est toujour la mal venue pour les haut placé politiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.