jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Société / La fondation Aga Khan visée par une plainte pour détournement des fichiers Stic et Judex
Le parquet de Senlis a ouvert une enquête préliminaire après une plainte d'une employée de la fondation Aga Khan, qui l'accuse d'avoir détourné des fichiers de Police et de Gendarmerie pour procéder à des enquêtes illégales sur des candidats à l'embauche.

La fondation Aga Khan visée par une plainte pour détournement des fichiers Stic et Judex

Le parquet de Senlis a reçu par courrier une plainte “émanant d’une personne se présentant comme salariée de la fondation et déléguée du personnel”, a indiqué le procureur de la République de Senlis, Amélie Cladière.

Cette plainte vise des faits de “détournement de données nominatives à caractère sensible”, en l’espèce les fichiers Stic et Judex, fichiers de Police et de Gendarmerie, selon la magistrate. “Ce qu’indique cette plainte, c’est que ces vérifications auraient été sollicitées pour vérifier la moralité de personnes qui seraient candidates à des postes sensibles au sein de la fondation” Aga Khan, a ajouté cette source.

Après avoir pris connaissance de cette plainte le 24 février, le parquet a confié dès le lendemain une enquête à un service de la Gendarmerie à compétence nationale, “plus à même d’investiguer”, selon le procureur.

Cette plainte dénonce des faits qui se seraient produits en 2006 et 2007, qui sont prescrits aujourd’hui (le délai de prescription est de trois ans). L’enquête pourrait aboutir si elle établissait que ces faits se sont poursuivis lors des années qui ont suivi.

La fondation Aga Khan n’était pas joignable dans l’immédiat.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *