dimanche 9 mai 2021
Accueil / A la Une / La durée de formation des policiers réalignée sur celle des gendarmes
Police Véhicule Formation Intervention Surveillance
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

La durée de formation des policiers réalignée sur celle des gendarmes

Elle représentait l’un des sept péchés capitaux de la Police selon Gérald Darmanin. La formation initiale des gardiens de la paix, dont la réduction à huit mois avait été vivement critiquée dès 2019, va se voir rétablie à un an à compter de 2022. Elle se réaligne donc sur celle des sous-officiers de Gendarmerie.

“Cette année, ce sera la dernière fois que nous connaîtrons cette formation rapetissée et dès l’année prochaine nous allons réaugmenter de quatre mois la formation initiale. Donc tous les gardiens de la paix auront un an de formation”, a déclaré le ministre sur France 2. La période de stage en commissariat sera quant à elle ramenée à 12 mois, contre 16 actuellement. Période à l’issue de laquelle les gardiens de la paix peuvent obtenir leur titularisation.

“Au-delà de la durée, c’est également le contenu de la formation qui doit être revu. Les techniques d’intervention et les mises en situation doivent être au cœur du dispositif d’apprentissage du métier de policier”, a réagi le syndicat Unsa-Police.

La formation en Gendarmerie

En Gendarmerie, la durée de formation des sous-officiers est variable. Globalement, elle se situe aux alentours de 12 mois. Neuf en école et trois en tant que stagiaire au sein d’une unité. Un cycle auquel il faut également ajouter la période d’engagement. Au cours de cette dernière, le jeune sous-officier est gendarme “sous contrat”. Il ne pourra en effet passer “de carrière” qu’après avoir validé un certificat d’aptitude technique. Il devra également afficher au minimum quatre années de service militaire.

Cette durée de formation peut toutefois varier suivant le type de promotion d’élèves-gendarmes et le concours effectué. Ainsi, les anciens gendarmes adjoints volontaires, réservistes opérationnels de la Gendarmerie, ainsi que les adjoints de sécurité suivent généralement une formation un peu plus courte que leurs camarades issus du concours externe. Eu égard notamment à leur expérience déjà acquise.

Une instruction qui s’adapte

Par ailleurs, l’organisation des périodes de formation peut faire l’objet d’adaptations ponctuelles. Ce fut ainsi le cas en 2016, lorsque la Gendarmerie a dû former davantage de gendarmes à l’occasion d’un “pic de recrutement”. Les écoles tournaient alors à plein régime avec une formation raccourcie. Autre exemple plus récent, en 2020, en conséquence de la pandémie de Covid-19. Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord sanitaires, étant donné que certaines écoles ont dû fermer leurs portes provisoirement afin de respecter les mesures sanitaires ou à cause de foyers épidémiques. Des raisons également opérationnelles puisque, dès le premier confinement, une partie des élèves-gendarmes ont été envoyés sur le terrain, en pré-affectation dans des unités, afin de leur prêter main forte face à une mobilisation accrue des effectifs.

Lire aussi: Ecole de gendarmerie de Châteaulin: 84 cas positifs au Covid-19

Enfin, c’est aussi au niveau du contenu que peuvent s’adapter les formations. Ainsi, une “e-compagnie” va prochainement voir le jour, probablement d’ici l’été 2021. Dédiée au numérique, avec des élèves sélectionnés pour leurs compétences dans ces domaines notamment grâce à la nouvelle épreuve du concours de sous-officiers, elle verra son organisation chamboulée. Après le socle commun de la formation militaire initiale, ces futurs gendarmes geeks suivront une spécialisation dans différents domaines. Parmi eux, la cybercriminalité, le big data, l’investigation numérique ou encore les réseaux tactiques de communication. En sortie d’école, leur formation les conduira vers des unités spécifiques, comme le C3N.

Lire aussi: Un commandement dans le cyberespace pour les gendarmes

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.