jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Société / Le “jour d’après” : Jean-Yves Le Drian annonce la mobilisation de 10.000 militaires
Jean-Yves Le Drian à Caen le jeudi 5 juin 2014 (S.Desmares/ Essor).
Jean-Yves Le Drian à Caen le jeudi 5 juin 2014 (S.Desmares/ Essor).

Le “jour d’après” : Jean-Yves Le Drian annonce la mobilisation de 10.000 militaires

Renforcer la sécurité, préserver le fragile trésor de l’unité : le gouvernement s’est attelé à ce double défi lundi au lendemain de la marche historique qui a vu un record de 3,7 millions de personnes dans les rues contre le terrorisme.

“Réponse inouïe, extraordinaire” aux attentats qui ont fait 17 morts, a salué lundi matin Manuel Valls tandis que l’exécutif multipliait les premières annonces de mesures de protection, visant notamment à renforcer la protection de la communauté juive.

“Assurer la sécurité des points sensibles”

Dès 09H00, une première “réunion ministérielle sur la sécurité intérieure” s’est ouverte à l’Élysée, après cinq réunions de crise au plus fort des attaques des trois jihadistes revendiqués. A sa sortie, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé la mobilisation de 10.000 militaires pour “assurer la sécurité des points sensibles”.

Les 717 écoles et lieux de culte juifs en France seront protégés dès aujourd’hui, par 4.700 policiers et gendarmes, et des soldats seront envoyés en renfort dans les 48 heures, a annoncé Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l’Intérieur a fait ces annonces devant l’école juive Yaguel Yaacov de Montrouge. C’est près de cet établissement qu’a été tuée une jeune policière jeudi, attaque revendiquée par le jihadiste Amédy Coulibaly, auteur ensuite de la prise d’otages sanglante à l’épicerie casher. Un préfet sera nommé pour coordonner la sécurité des sites de la communauté juive, a ensuite précisé B. Cazeneuve.

Améliorer le système des écoutes administratives et judiciaires

Autre mesure : Manuel Valls veut “améliorer” le système des écoutes administratives et judiciaires. Le Premier ministre souhaite aussi généraliser l’isolement en prison des islamistes radicaux, soupçonnés de prosélytisme. Amédy Coulibali et Chérif Kouachi, l’un des deux frères auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo, étaient passés par la prison avant leurs attaques mortelles. Le premier, a dit M. Valls sur BFMTV et RMC, avait “sans doute un complice”, la traque “se poursuit”, a-t-il ajouté, en annonçant que le plan Vigipirate était “maintenu à son plus haut niveau”.

“Trésor fragile de l’unité”

M. Valls pense que le Parlement votera une commission d’enquête sur la semaine sanglante. Pour sa première intervention à la radio depuis qu’il est président de l’UMP, Nicolas Sarkozy a précisément souhaité sur RTL un travail de “lucidité”, de “retour d’expérience” mené en commun par le gouvernement et l’opposition.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a proposé d’emblée de rencontrer “l’ensemble des partis républicains” sur les questions de sécurité, plaidant également pour améliorer la “protection des valeurs de la République”. “Il ne faut pas que ces deux grandes questions soient l’objet de polémique”.

Plusieurs cérémonies à venir

Le consensus émotionnel autour des 17 morts devrait se prolonger par plusieurs cérémonies. François Hollande présidera un hommage solennel aux trois policiers tués mardi à 11H00 à la préfecture de police de Paris. Des forces de l’ordre saluées comme des “champions du monde” tout au long de la marche républicaine. Il y aura aussi – date à préciser – un hommage aux Invalides.

“Cette semaine sera une semaine de deuil, avec les obsèques dans l’intimité familiale, l’hommage qui sera rendu demain aux policiers tombés, dans la cour de préfecture de police de Paris, et l’hommage aux Invalides à toutes les victimes autour du président de la République, qui a symbolisé ce rassemblement de tous les Français”, a dit le Premier ministre.

Une séance spéciale aura lieu mardi à l’Assemblée nationale, pour un hommage qui remplacera les souvent batailleuses questions au gouvernement. Alors que les États-Unis ont paru le grand absent dimanche dans la capitale, le secrétaire d’État américain John Kerry a annoncé qu’il serait vendredi à Paris pour des entretiens.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *