vendredi , 18 juin 2021

Il avait placé en cellule un contrevenant en dehors du cadre légal. Le gendarme condamné. Illustration (DC/L'Essor).
Il avait placé en cellule un contrevenant en dehors du cadre légal. Le gendarme condamné. Illustration (DC/L'Essor).

Il enferme un individu en cellule en dehors de tout cadre légal: un gendarme condamné par le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe

Un gendarme de 24 ans a été condamné à une amende par le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe pour avoir placé en cellule un contrevenant alors que le cadre légal ne le justifiait pas.

A la barre, le prévenu a reconnu les faits raconte La Voix du Nord. Lesquels remontent au 20 novembre 2020. Ce jour-là, le jeune gendarme contrôle un individu alcoolisé. Et perd son sang-froid. Il va en effet l’enfermer dans une cellule de sécurité en dehors de tout cadre légal. Au contrevenant qui proteste, il lâche : “Fallait pas boire, vous ne seriez pas ici”.

“C’est un acte volontaire, une atteinte à la liberté”

Pour sa défense, le prévenu avance qu’il aurait “dû le mettre à l’accueil”. Mais qu’il “ne sentait pas en sécurité tout seul”. Une dispute avec une de ses collègues, qui l’a laissé se débrouiller seul, expliquerait en partie son comportement pour le moins inadéquat. Déstabilisé par la situation, l’homme a tout simplement manqué de discernement.

Le simple contrôle d’identité s’est ainsi transformé en enfermement d’une quinzaine de minutes en cellule pour le contrevenant. Qui a fini par être relâché par le gendarme, lequel s’est excusé et lui a souhaité une “bonne soirée”. Malgré les recherches des militaires et de la justice, ce dernier n’a ensuite plus donné signe de vie.

“On a dépassé le stade de l’erreur. C’est un acte volontaire, une atteinte à la liberté”, a tonné la procureure de la République. Mis à l’arrêt par sa hiérarchie pendant vingt jours, le gendarme a été soumis à des expertises psychologiques. Hypersensible, il ne souffre cependant pas de dépression. Ce qui rend son acte difficilement explicable. “Ce n’est pas de gaité de cœur que l’on juge une personne des forces de l’ordre”, insiste la procureure qui requiert quatre mois d’interdiction d’exercice dans la Gendarmerie.

Lire aussi: Le délinquant avait incendié délibérément le véhicule d’un gendarme de la caserne de Carquefou

“Ce dossier aurait dû être traité en interne plutôt que de s’attirer les foudres du parquet”, regrette son avocat. Reconnu coupable, le prévenu écope d’une amende avec sursis de 800 euros sans mention au casier judiciaire. Il envisage dorénavant une reconversion professionnelle.

9 comments

  1. LANDREAU PATRICK

    bonjour,
    ah tiens la sanction est très vite tombée … c’est vraiment étonnant que ce ” prévenu reconnu coupable ” ne soit pas ressorti du tribunal avec un simple rappel à la Loi !

    • nicole deschamps

      c’est la justice a l’envers , ce son les individus qui gagnent , et la police sanctionnée , et “rapide ” !!!!

      …….quel pays ou allons nous aller , pour ces generations futures

  2. Pour ce qui me concerne, en qualité d’ancien commandant d’unité, j’aimerai savoir où se trouvait son supérieur à qui il a dû rendre des comptes, quand même?

  3. Merci l’essor d’avoir déchainé les propos haineux à l’encontre des Gendarmes sur facebook

    • De quels propos haineux à l’encontre des gendarmes parlez-vous ? Nous venons à nouveau de relire l’ensemble des commentaires sur la publication liée à cet article (https://www.facebook.com/LEssorDeLaGendarmerie/posts/4148754145185422). Et nous n’en avons relevé aucun visant les gendarmes (même si certains le sont à l’égard de la Justice et d’autres de L’Essor…).
      Au contraire, la plupart des commentaires dépeignent un soutien à ce jeune gendarme qui a commis une erreur, quand d’autres s’interrogent sur le rôle de l’encadrement de ce jeune militaire.

  4. Qui a porté l’affaire devant la justice?
    Si j’ai bien compris la personne ayant bu n’a pas été retrouvé?

  5. GHESQUIERE Alain

    Je ne comprends pas bien ce qui s’est passé!
    S’ il s’ agit d’une ivresse publique et manifeste, on peut le mettre en cellule de dégrisement!
    Que fait sa hiérarchie!
    Pourquoi s’est -il retrouvé devant les tribunaux?
    Si le contrevenant n’ a pas été retrouvé, pas de plainte!
    C’est bizarre.
    Un ancien CB

    • Effectivement, on ne sait pas vraiment ce qui s est passé. Ce qui est sûr, c est que le moindre petit faux pas d un gendarme ou d un policier est immédiatement repris par les media qui se délectent de ces inadmissibles atteintes à la liberté. De même la Justice est implacable avec peines d amende alors que nos clients habituels collectionnent les rappels à la loi, rappels d OQTF et autres sursis….Quelle drôle de démocratie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.