lundi 16 septembre 2019
Accueil / L'actualité Guadeloupe / Guadeloupe : une année 2016 marquée par la violence
Photo de la Guadeloupe (Photo d'illustration L'Essor).
(Photo d'illustration L'Essor).

Guadeloupe : une année 2016 marquée par la violence

Les vols à main armée avec une arme à feu “ont progressé de 36,4% en 2016 sur l’ensemble du territoire de la Guadeloupe continentale, avec 517 faits contre 379 en 2015”, a annoncé mercredi à Basse-Terre le préfet de Guadeloupe Jacques Brillant.

Dans le même temps, “les vols à main armée avec une arme blanche” ont connu une augmentation moindre (6,4%), a ajouté le préfet qui présentait les chiffres de la délinquance 2016 en présence des représentants des forces de police et de justice. Les “cibles privilégiées” de ces attaques sont “les particuliers” qui représentent environ les deux tiers des victimes et les commerçants qui représentent un tiers, a-t-il ajouté.

La progression de ces agressions s’inscrit toutefois dans un contexte de baisse sensible de la délinquance en Guadeloupe : les atteintes aux biens (dont font partie les vols à main armée) diminuent de 7,5% en 2016 alors qu’ils avaient augmenté de 2,1% en 2015. De même, les vols avec violence sans arme ont diminué (-20 %), les cambriolages aussi (-3,2%) et les vols liés à l’automobile et aux deux-roues à moteur ont également baissé de 14,1% “après une hausse de 12,9% en 2015”, selon la préfecture. Quant aux destructions et dégradations, elles ont également diminué (-20%).

Le nombre d’homicides en baisse

La “progression des atteintes volontaires à l’intégrité physique est enrayée”, a estimé le préfet. En 2016, 44 faits de moins sont à recenser par rapport à 2015, sur un total de 6.381. “Le plus significatif est la baisse du nombre d’homicides”, a-t-il ajouté, 24 contre 35 en 2015.

Les violences physiques crapuleuses ont diminué de 2,7%. Quant à la sécurité routière, 2016 comptabilise 17 tués de plus qu’en 2015 sur les routes, mais deux de moins qu’en 2014. Pour autant, si l’on tient compte de l’évolution des chiffres depuis 2009, la délinquance reste très stable mais aussi très forte.

2016, comme les années précédentes, est selon le préfet “marquée par la violence”. Le préfet, tout comme la procureure générale Danielle Drouy-Ayral, ont pointé du doigt la nécessité d’une prise de conscience populaire pour que “le mode de résolution des conflits” arrête d’être celui “de faire justice soi-même”.

En 2017, les forces de l’ordre et de justice entendent maintenir le Plan sécurité Outre-Mer mis en place en septembre dernier, et surtout renforcer des dispositifs de prévention comme “commerçants vigilants” ou en partenariat avec les élus. En décembre 2015, quatre conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance étaient actifs en Guadeloupe, “ils sont désormais au nombre de 15 et sept autres seront installés d’ici fin février”, a conclu le préfet.

A voir également

Laurent Hennequin.

Comment se défendre: les conseils d’un gendarme

Comment se défendre face à une agression? Nous l'avons rencontré le gendarme Laurent Hennequin pour connaître les conseils à suivre face à une agression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *