dimanche 25 août 2019
Accueil / Société / Procès de l’ex-boxeur : les deux gendarmes blessés sur la passerelle veulent que la justice fixe “une ligne rouge”
Le palais de justice de Paris (Crédit photo: GT/L'Essor).

Procès de l’ex-boxeur : les deux gendarmes blessés sur la passerelle veulent que la justice fixe “une ligne rouge”

A quelques heures de la comparution immédiate de Christophe Dettinger, suspecté de violences ce samedi 5 janvier, les avocats des deux gendarmes mobiles blessés sur la passerelle Senghor à Paris ont fait une courte déclaration à la presse. Mes Thibault de Montbrial et Emilie Samson ont appelé la justice à fixer “une ligne rouge” face aux violences commises lors des manifestations des Gilets jaunes.

“Chaque manifestation des Gilets jaunes est, chaque samedi, un petit plus extrême, expliquent-ils. Si la justice n’y met pas un holà, nous allons connaître des drames qui risquent de toucher les policiers, gendarmes ou élus.”

Lire aussi sur L’Essor: L’ancien boxeur Christophe Dettinger déféré au parquet

Les deux avocats ont dénoncé des “violences graves, méthodiques, réitérées” à propos de l’agression de la passerelle Senghor où les deux gendarmes mobiles de l’escadron 24/5 de Grenoble ont été blessés. “Les conséquences auraient pu être définitives pour l’un des gendarmes, observe Me Thibault de Montbrial. Il a été frappé à la tête au sol et Christophe Dettinger a tenté de lui enlever son casque.” L’ancien boxeur, qui sera jugé par la 23e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, devrait comparaître devant le tribunal à la fin de la journée.

G.T.

A voir également

Illustration (Ph:M.GUYOT/ESSOR)

Téléphonie: 10.700 jugements potentiellement affectés par une erreur au Danemark

En reliant le téléphone d’un suspect au mauvais relais de téléphonie, les données utilisées par les enquêteurs pouvaient le localiser où il n'était pas.

2 Commentaires

  1. “Ceux qui ont tout pris dans les assiettes et ensuite qui se plaignent de la violence des désespérés, ils ont plus de sang sur les mains que les désespérés qui prennent les armes”
    L’Abbé Pierre

  2. ARSILLY Yvan

    Que la justice passe…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *