mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / Gendarme tabassé à Montpellier: condamnation pour les membres de la famille impliquée
Un gendarme avait été tabassé lors d'un repérage pour retrouver un suspect dans le quartier de la Paillade (Photo d'archive: SD/L'Essor)
Un gendarme avait été tabassé lors d'un repérage pour retrouver un suspect dans le quartier de la Paillade (Photo d'archive: SD/L'Essor)

Gendarme tabassé à Montpellier: condamnation pour les membres de la famille impliquée

Trois membres d’une même famille, deux sœurs et un neveu, ont été condamnés hier par le tribunal de Montpellier. Ils étaient poursuivis pour complicité de violences en réunion sur un gendarme “dans le but d’empêcher une interpellation” pour les deux premières et pour violences aggravées pour le troisième.

L’affaire remonte au 22 novembre dernier. Ce jour-là, un vigile refoule un Montpelliérain d’un supermarché de Juvignac parce qu’il refuse de porter un masque. Furieux, l’homme revient armé et tire sur l’agent de sécurité, le blessant légèrement aux jambes. Il prend ensuite la fuite à bord d’un véhicule. Lequel sera repéré le lendemain dans le quartier de la Paillade.

L’intervention des militaires dégénère

Deux gendarmes du Psig, en tenue civile, partent alors en repérage devant l’immeuble où habite sa mère. Le suspect, depuis condamné et écroué, s’est visiblement réfugié chez elle. Mais leur approche attire l’attention de ses deux sœurs. Dès lors, l’intervention va prendre une tournure mouvementée pour les deux militaires, l’un d’eux étant même roué de coups.

L’audience du tribunal, rapportée par le Midi Libre, a permis d’en savoir plus sur les circonstances de cette agression. Quand les deux sœurs ont repéré les deux militaires en civils, elles ont commencé à les filmer et à leur demander la raison de leur présence. Elles les soupçonnent d’être des voleurs. “Ils ne répondaient pas à mes questions, explique l’une d’elles. Ils disaient qu’ils cherchaient un ami […]. On est dans un quartier où on est toujours en alerte de ce qui peut se passer […]. Ils ont pris la fuite, j’ai appelé à l’aide, j’ai dit attrapez-les, attrapez-les !”.

Les coups redoublent quand il annonce sa qualité de gendarme

Son frère – le tireur présumé – et l’un de ses fils se lancent alors à la poursuite des deux gendarmes qui ont préféré battre en retraite. L’un d’eux sera pourtant rattrapé et frappé. D’abord par le suspect et son neveu, puis par des jeunes du quartier attirés par les hurlements. Et les coups vont redoubler quand il annoncera sa qualité de gendarme. Le militaire entend ainsi: “Maintiens-le au sol, on va le finir !”. Il s’en tirera avec 4 jours d’incapacité totale de travail. “Ce n’est pas leur accoutrement qui en a fait des suspects, mais parce qu’ils ne faisaient pas partie du décor”, dénonce le procureur de la République, évoquant “une milice de quartier”.

Lire aussi: Guadeloupe: un gendarme devant la cour d’assises pour le meurtre d’un Cagnois en 2018

L’une des sœurs et le neveu ont écopé de 18 mois de sursis probatoire pour l’un et 12 mois pour l’autre. Reconnue irresponsable pénalement pour trouble mental, la seconde soeur échappe à la condamnation. En revanche, les trois prévenus sont reconnus responsable civilement du préjudice causé au gendarme. Ce dernier sera évalué lors d’une autre audience.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Desbois

    De tels agissements sont inacceptables.
    Force doit rester à la loi ; dans un pareil cas, les peines devraient être exemplaires, le Ferme devrait pleuvoir en trombe.
    Enfin (encore une fois), félicitons ces Gendarmes qui n’ont pas utilisé leurs armes !!!

  2. DRAILLET

    Comment peut on croire en notre justice ,c’est vraiment bien peu ,les peines devraient être beaucoup plus lourdes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.