mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Société / Garde à vue prolongée pour le major de police lillois entendu par la Police des Polices

Garde à vue prolongée pour le major de police lillois entendu par la Police des Polices

Un major de la Sûreté urbaine de Lille a été interpellé mardi et placé en garde à vue dans le cadre d’une affaire de vol en bande organisée à l’échelle européenne instruite depuis janvier 2012, a indiqué le procureur Frédéric Fèvre.

La garde à vue du policier lillois, appréhendé à 6H00 à son domicile par l’Inspection générale de la police (IGPN) et soupçonné de corruption, pourrait durer théoriquement jusqu’à samedi matin, a-t-il précisé. Outre en France, les vols en bande organisée d’objets de valeur dans des résidences ont été commis en Allemagne, en Belgique, en Espagne, et en Italie, a ajouté M. Fèvre.

Le policier, qui serait âgé d’une cinquantaine d’années, travaille depuis plusieurs années à la sûreté urbaine de Lille, d’après une source proche du dossier. L’homme est plus particulièrement soupçonné, selon cette source, d’avoir revendu des informations à des cambrioleurs. Cette interpellation est la “suite logique” d’une enquête de la Gendarmerie qui avait conduit en septembre dernier au démantèlement d’un réseau international de cambrioleurs, selon le parquet de Lille. Ces cambrioleurs, en majorité des Serbes de la communauté tzigane, avaient accumulé un important butin en forçant à voler des jeunes femmes “achetées” en Serbie. C’est pourquoi l’enquête avait d’abord été axée sur la traite d’êtres humains. “Quinze personnes ont déjà été mises en examen et incarcérées dans cette affaire depuis l’ouverture d’une information judiciaire le 5 janvier 2012”, a indiqué le procureur.

Les faits incriminés avaient commencé au moins début 2010. Des arrestations avaient eu lieu majoritairement en France, mais aussi en Allemagne et en Belgique. Un important butin avait été saisi : plus de 200 montres de luxe, 14 kilos d’or -composés essentiellement de bijoux-, des objets de luxe, 40.000 euros en liquide, représentant un préjudice de plusieurs centaines de milliers d’euros rien que pour la France. Des véhicules de grosses cylindrées, achetés avec l’argent des méfaits, ont également été confisqués.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.