jeudi 24 septembre 2020
Accueil / Société / Un frère d’Adama Traoré en garde à vue pour l’incendie d’un bus
Photo d'illustration (S.D/L'Essor).

Un frère d’Adama Traoré en garde à vue pour l’incendie d’un bus

Yacouba Traoré, un frère d’Adama Traoré mort lors de son interpellation par les gendarmes en juillet 2016, a été placé en garde à vue pour sa participation présumée à l’incendie d’un bus à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) il y a près d’un an, a-t-on appris mercredi de source proche de l’enquête.

Yacouba Traoré, qui venait de sortir de prison, a été interpellé mardi matin par les gendarmes du Val-d’Oise ainsi que trois autres personnes, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour “destruction par moyen dangereux“, selon cette source, confirmant une information du Parisien.

Cinq personnes ont déjà été mises en examen dans le cadre de cette affaire, dont quatre sont derrière les barreaux, a ajouté cette source. Contacté par l’AFP, le parquet de Pontoise n’a pas donné suite.

Les faits remontent au 23 novembre 2016. Ce soir-là, deux autres frères d’Adama Traoré, Bagui et Youssouf, ont été placés en détention provisoire par le tribunal de Pontoise, dans l’attente de leur procès pour des violences contre des forces de l’ordre en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise.

La famille Traoré et ses soutiens, venus nombreux à l’audience, s’indignent de ce qu’ils considèrent comme un “acharnement” de la part de la justice mais quittent le tribunal dans le calme. Vers 22H30, un chauffeur de la compagnie Keolis arrête son bus au pied des immeubles de Boyenval, le quartier de Beaumont-sur-Oise où vit la famille Traoré, quand deux jeunes montent à bord, bientôt rejoints par une dizaine d’autres, dont certains portent des cagoules.

Le chauffeur est molesté et éjecté de son bus, qui prend feu, ainsi que d’autres voitures garées à proximité. Transporté à l’hôpital après avoir réussi à s’enfuir, le conducteur, âgé de 55 ans, n’a été que légèrement blessé mais reste “très éprouvé psychologiquement“, selon la source proche de l’enquête.

Âgé d’une vingtaine d’années, Yacouba Traoré avait été condamné en mars à 18 mois de prison ferme pour avoir tendu un guet-apens le mois d’avant à un ancien codétenu d’Adama. Il a été libéré en octobre. Par ailleurs, il sera jugé en avril pour des violences présumées contre des gendarmes, le 19 juillet 2016, le soir du décès de son frère, qui avait entraîné plusieurs nuits d’émeute dans cette bourgade tranquille de la grande banlieue parisienne.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *