samedi 26 septembre 2020
Accueil / Société / Fred Moore, chancelier d’honneur du Conseil national des Communes « Compagnon de la Libération »

Fred Moore, chancelier d’honneur du Conseil national des Communes « Compagnon de la Libération »

Fred Moore, ancien de la 2ème DB et Compagnon de la Libération, 97 ans, vient d’être nommé chancelier d’honneur du Conseil national des communes « Compagnon de la Libération » par un décret du Président de la République.

Le colonel honoraire Fred Moore avait été le septième et dernier chancelier de l’Ordre de la Libération d’octobre 2011 à novembre 2012. Il avait été ensuite nommé délégué national du Conseil national des communes « Compagnon de la libération », créé pour assurer la pérennité de l’institution avec la disparition des derniers Compagnons. Fred Moore avait démissionné de ce poste à la fin de l’année 2016 en raison de son grand âge.

Actuellement, il ne reste plus que 11 Compagnons survivants, âgés de 95 à 102 ans, sur un total de 1.038 membres de cet ordre prestigieux créé il y a 76 ans par le général de Gaulle.
C’est le général de division (2s) Christian Baptiste, ancien directeur du Musée de l’Armée,  qui occupe depuis le début de l’année le poste de délégué national du Conseil national des communes «  Compagnon de la Libération ».
L’Ordre de la Libération a été fondé par le général de Gaulle le 16 novembre 1940. Le chef de la France Libre entendait ainsi « récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’oeuvre de libération de la France et de son Empire ».

L’ordre comporte un seul grade. Ses titulaires ont droit au titre de Compagnon de la Libération. Le général de Gaulle en a été le seul grand maître.

Parmi les 1.038 Compagnons, 65 ont été tués avant le 8 mai 1945 alors qu’ils étaient déjà Compagnons, et 271 ont reçu cette distinction à titre posthume. Quelque 700 Compagnons ont survécu à la guerre. La croix de la Libération a également été décernée à 18 unités militaires et à cinq communes : Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors, Ile de Sein.

L'Ordre de la Libération comporte un seul grade.
L’Ordre de la Libération comporte un seul grade.

La croix de la Libération est un écu de bronze rectangulaire portant un glaive, surchargé d’une croix de Lorraine avec au revers la devise : « Patriam servando victoriam tulit » (En servant la Patrie, il a remporté la Victoire). Le ruban de la décoration symbolise l’état de la France en 1940, alliant le noir du deuil au vert de l’espérance.

Fred Moore, avait rejoint la France Libre à Londres à la fin du mois de  juin 1940. Il avait participé à la libération de Paris en août 1944 comme lieutenant au 1er régiment de marche de spahi marocain, l’un des unités de la 2e DB.

Pierre-Marie GIRAUD

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *