lundi 28 septembre 2020
Accueil / Société / Fortunes diverses pour les gendarmes ou ex gendarmes candidats aux législatives

Fortunes diverses pour les gendarmes ou ex gendarmes candidats aux législatives

Le général (2S) Bertrand Soubelet est candidat aux élections législatives. (Photo G. Thierry/ESSOR)
Le général (2S) Bertrand Soubelet était candidat aux élections législatives dans les Hauts de Seine. (Photo G. Thierry/ESSOR)

Sur les quatre gendarmes ou ex gendarmes, dont un d’active,  engagés dans la bataille des législatives, et parmi lesquels figure le général Bertrand Soubelet, un seul sera au deuxième tour.

Il s’agit de Jean-Louis Masson, colonel en retraite et maire de la Garde dans le Var qui se présentait dans la 3 ème circonscription du Var (Hyères) et qui arrive deuxième derrière le candidat de La République en Marche! Alexandre Zapolsky (LREM), qui a remporté 33,91% des suffrages.

Avec 23,20% , le colonel en retraite arrive devant la candidate du Front national, Aline Renck-Guigue (21,52%). Jean-Louis Masson était suppléant  depuis dix ans du député Jean-Pierre Giran qui ne se représentait pas.

Bertrand Soubelet éliminé et 4 ème à Issy-les-Moulineaux

Le général Bertrand Soubelet qui est parti sans étiquette dans la 10 ème circonscription des Hauts de Seine ( Issy-les-Moulineaux) – où est implantée la direction générale- après avoir quitté le mouvement d’Emmanuel Macron qu’il a qualifié de “recyclerie” est éliminé avec un score très faible, 6,17 %.

Dans la circonscription historique d’André Santini qui ne se représentait pas mais qui soutenait le candidat de l’UDI, Jérémy Coste, le général en deuxième section étiquette divers droite par le ministère termine en quatrième position sur 17 candidats derrière l’humoriste Gérald Dahan (8,31%). Il devance néanmoins le socialiste Thomas Puijalon,  5,40%.

C’est le candidat de la République en Marche, Gabriel Attal (LREM),  ancien conseiller de Marisol Touraine qui arrive largement en tête avec 42,4% devant Jérémy Coste  20,58 %.

Benoît Kandel n’a pas créé la surprise à Nice

Dans la cinquième circonscription des Alpes-Maritimes, le colonel en retraite Benoît Kandel, ancien commandant du groupement local, et ancien 1 er adjoint de Christian Estrosi avec lequel il est en délicatesse, n’a pas créé la surprise espérée. Il termine cinquième avec 4,63 %, loin derrière Marine Brenier, la candidate des Républicains soutenue par le puissant maire de Nice et en face de laquelle La République en marche n’avait pas investi de candidat.

Dans cette circonscription qui est historiquement celle de Christian Estrosi , la candidate sortante, Marine Brenier devance avec 28,97 % celle du Front National, Chantal Agnela qui rassemble 23,37 %  des suffrages.  Un candidat Majorité présidentielle qui n’a pas eu l’investiture officielle de La République en Marche complète le podium avec 18,79 % devant le candidat de la France Insoumise, 10,39 %.

Enfin, le gendarme Philippe Rousset, le seul d’active parmi ces quatre candidats réalise un minuscule score, 0,34 %.

Il se présentait dans le deuxième circonscription du Cantal sous l’étiquette de L’union des Patriotes, une plateforme créée par Jean-Marie Le Pen et soutenu par le SIEL.

Dans une interview au site Riposte laïque, il expliquait sa démarche.

D.C

L’ancien patron du RAID en ballotage favorable et l’ancien ministre de l’intérieur éliminé

L’ancien patron du Raid, Jean-Michel Fauvergue (REM), est en ballotage favorable dans la huitième circonscription de Seine-et-Marne, avec 42% des suffrages exprimés, largement devant le député (PS) sortant Eduardo Rihan Cipel (12,5%), membre de la commission de la défense.

Le secrétaire général de la CGT Police, Alexandre Langlois, a récolté de son côté 5,7% des suffrages exprimés dans la troisième circonscription des Yvelines. Les personnalités politiques de la sécurité ne sont pas épargnées par la vague d’« En Marche ! ». L’ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas est en ballotage défavorable dans la première circonscription du Finistère. L’ancien ministre de l’Intérieur Matthias Fekl et le député Dominique Raimbourg (PS) sont eux éliminés à l’issue de ce premier tour des législatives. Le député Eric Ciotti (LR) est ballotage favorable de son côté dans la première circonscription des Alpes-Maritimes, tout comme Pierre Morel-A-L’Huissier en Lozère. Enfin, Georges Fenech, dans la onzième circonscription du Rhône, est en ballotage défavorable. Dans la défense, Patricia Adam, présidente de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, est éliminée à l’issue du premier tour. La capitaine Marion Buchet (REM), pilote de chasse, est en ballotage défavorable dans la cinquième circonscription de Meurthe-et-Moselle, avec 27% des suffrages exprimés derrière Dominique Potier (PS) qui a obtenu 28,6% des suffrages exprimés. Enfin, Philippe Foliot (divers droite) est en ballotage favorable, tout comme Gwendal Rouillard (REM) et François Cornut-Gentille (LR).

G.T 

 

 

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Niout

    C’est bien dommage pour ces courageux candidats et regrettable pour la France.! Tout le microcosme politique vous regarde avec une certaine crainte et cela se comprend. Vous êtes étrangers à leur caste. Notre glorieuse profession vous a forgé à l’effort. Pour nous, le don de soi est une religion. Le sens du devoir un sacerdoce. Nous nous sommes pétris de toutes les valeurs les plus nobles telles que l’honneur, l’honnéteté, le sens du devoir. Nous nous sommes toujours animés par un grand professionnalisme. L’histoire montre que ce sont des grands hommes dignes comme vous qui ont su sauver la France au détriment de tout enrichissement ou de la moindre gloire. Non Messieurs votre écartement des bancs de l’Assemblée n’est pas un échec. C’est s’il fallait encore le clamer, la preuve que votre sens du devoir ne s’est jamais éteint et qu’il continuera à vous animer pour faire valoir la seule conception que doit avoir la politique au service du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *