vendredi 7 mai 2021
Accueil / A la Une / Formation, indemnisation ou reconnaissance: réservistes, c’est le moment de faire entendre votre voix
Le général Olivier Kim, commandant des réserves de la Gendarmerie, à la rencontre des réservistes en formation au camp de Beynes (Yvelines).
Le général Olivier Kim, commandant des réserves de la Gendarmerie, à la rencontre des réservistes en formation au camp de Beynes (Yvelines). (Photo: JMT/L'Essor)

Formation, indemnisation ou reconnaissance: réservistes, c’est le moment de faire entendre votre voix

Réservistes, vous avez la parole jusqu’au 2 mai 2021! Des députés de la mission d’information sur les réserves viennent de lancer il y a quelques jours une consultation citoyenne.

Connaissez-vous les réserves et qu’en pensez-vous? C’est en résumé ce que souhaitent découvrir les députés de la mission d’information lancée en octobre 2020 par la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale. Pour cela, une consultation citoyenne a vu le jour, en ligne, le 12 avril.

“L’objectif est d’obtenir une photographie”, indique le député Christophe Blanchet, co-rapporteur de la mission d’information. “De savoir comment sont connues les réserves par les Français non-réservistes, ajoute ce député lui-même réserviste citoyen de la Gendarmerie. Mais aussi comment elles sont perçues de l’intérieur, par les réservistes eux-mêmes.”

Lire aussi: Confinement et menace terroriste: 3.500 réservistes de la Gendarmerie appelés en renfort

Les réservistes encouragés à participer

Si la consultation est ouverte à tous, les réservistes sont évidemment incités à participer. Dans un courrier adressé aux réservistes de la Gendarmerie, le général Olivier Kim les invite à prendre part à cette consultation. “Votre contribution permettra à cette mission d’avoir une vision précise des réserves de la Gendarmerie nationale et de vos attentes”, indique-t-il.

Formation, amélioration de l’indemnisation, condition d’emploi, ou encore besoin de reconnaissance… Autant d’éléments qui appuieront les propositions que la mission d’information va formuler dans son rapport.

28 dispositifs s’apparentant à des réserves

Une consultation nécessaire, selon les députés, au vu des évolutions du concept de réserve depuis le début des années 2000. Elles désignent aujourd’hui “les renforts auxquels les pouvoirs publics (armées, mais aussi sécurité civile, forces de l’ordre, hôpitaux, prisons, tribunaux et communes) peuvent avoir recours pour mieux assurer la continuité des services publics, notamment –mais pas seulement– en cas de crise.” D’après les députés, il existe ainsi à ce jour, “plus de vingt-huit dispositifs qui s’apparentent à des réserves. La plupart encore largement méconnus du grand public”.

Si les missions ont évolué, le statut de réserviste aussi. Celui-ci devenant parfois “une facilité de gestion pour des administrations en profonde restructuration”, décrit par exemple comme “un moyen de contourner des contraintes statutaires ou budgétaires”. Un constat des députés bien connu par les gendarmes de réserve. La Cour des comptes avait ainsi déploré en 2019 que la réserve ne se transforme trop souvent en variable d’ajustement budgétaire.

Lire aussi: Les réservistes, “une variable d’ajustement” budgétaire pour la Cour des comptes

Un changement de nom?

En attendant les résultats de la consultation citoyenne, les députés ont déjà auditionné une soixantaine de personnalités. Les principaux chefs ont été entendus. D’abord la générale de division aérienne Véronique Batut, la secrétaire générale de la Garde nationale. Mais également le général de division Olivier Kim, le patron des réserves de la Gendarmerie. Tout comme différents représentants d’associations de réservistes.

“Beaucoup de personnes veulent s’engager, rapporte le co-rapporteur Christophe Blanchet. Mais elles ne savent pas vers qui se tourner ou comment et auprès de qui s’engager, Il faut revaloriser les réserves. Et pourquoi pas, même, changer de nom pour certaines d’entre-elles. La notion de réserviste renvoie en effet à un engagement militaire. Or beaucoup ne le sont pas.”

Lire aussi: Anne Fougerat, remplacée par Véronique Batut, quitte la Garde nationale

Cette consultation citoyenne reste accessible jusqu’au 2 mai prochain. La remise du rapport de la mission devrait quant à elle intervenir d’ici la fin mai.

LP.

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. tessier

    La réserve gendarmerie ne devrai pas exister.
    Il faut rectruter des professionnels former de vrai gendarmes qui travaillent tout les jours et non pas des réservistes qui travaille de temps en temps exemple 2 fois par mois dont leur emploi son boulanger , ouvrier autres emploi.
    De plus certains réservistes ne sont pas neutre car lorsqu’il contrôle leur amies ou leur famille même en infraction il laisse passer.

    • draoui

      Ca sent la jalousie MrTessier! Heureusement qu’il y en a des réservistes oui! et Pensez vous que les gendarmes d’actives ou n’importe quel force de l’ordre soit neutre quand il contrôles leurs amies qui sont en infractions également? je ne crois pas non

    • Martineau

      Bonjour
      Je tiens à vous rappeler qu’il y a des anciens de l’arme. Je trouve très maladroit votre commentaire. Un CB aujourd’hui dois composé avec des réservistes lors des congés ou quand des personnels d’actives sont en maladie. Sachez que malheureusement les réservistes sont disponibles à souhait et cela pour une compensation pour les jeunes qui frisent le ridicule. Ensuite beaucoup de Gendarmes d’actives comme vous qui critiquent la Réserve, lors de mises à la retraite, sont les premiers à demander d’en faire partie. Alors je n’ai aucuns conseil à vous donner mais juste de vous taire.
      Cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.