mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Société / Essonne : deux policiers blessés lors d’une interpellation
Illustration (MG/L'Essor).

Essonne : deux policiers blessés lors d’une interpellation

Deux policiers ont été blessés mercredi lors d’une interpellation qui a mal tourné dans une cité difficile de Corbeil-Essonnes (Essonne): des habitants les ont frappés et ont lâché un pitbull sur eux, a-t-on appris de sources policières.

L’un des deux fonctionnaires de la Brigade anti-criminalité (BAC) souffre d'”une entorse grave de la cheville et du genou“, l’autre a “un problème au genou et a pris plusieurs coups à la tête“, a précisé une source policière.

Ils se sont vu prescrire respectivement 30 et 21 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

L’agression a eu lieu dans la cité des Tarterêts en grande banlieue parisienne, selon une autre source policière. Dans ce quartier de Corbeil-Essonnes, connu pour son trafic de stupéfiants, les forces de l’ordre sont régulièrement prises pour cibles.

Vers 16H mercredi, un jeune homme prend la fuite à la vue d’agents en patrouille, selon la même source. Deux policiers le suivent dans la tour où il se réfugiait. Arrivés dans les étages, les agents tombent sur la famille du jeune homme dont ses parents, sexagénaires, qui ouvrent la porte de leur appartement, “se jettent sur les policiers pour les empêcher de l’interpeller“.

Lire aussi sur L’EssorAgression à Champigny : “ils se sont acharnés sur moi” dit la policière

Les coups pleuvent, selon cette source, lorsqu’un jeune voisin ouvre la porte et lâche son pitbull sur un des fonctionnaires, qui parvient à maintenir l’animal à distance. Pendant ce temps, les parents du jeune homme “tentent d’embarquer l’autre policier dans leur appartement. Son collègue a réussi à caler sa jambe dans l’encadrement de la porte pour les empêcher de l’enfermer“, a-t-elle détaillé.

Après l’intervention de renforts, cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat de Corbeil-Essonnes. Cet épisode intervient trois semaines après l’agression de deux policiers le soir du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux, elle avait provoqué l’indignation.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.