vendredi 30 octobre 2020
Accueil / Société / Émeutes d’août 2012 à Amiens : au moins deux personnes déférées

Émeutes d’août 2012 à Amiens : au moins deux personnes déférées

Au moins deux des 15 personnes placées en garde à vue pour des faits liés aux émeutes urbaines d’août 2012 à Amiens-Nord devaient être déférées devant une juge d’instruction mercredi soir, a-t-on appris de source judiciaire.

“Deux personnes au moins qui étaient entendues par la sécurité publique départementale sont en cours de défèrement pour des violences”, a indiqué le procureur d’Amiens, Bernard Farret. Quelque 130 policiers et gendarmes mobiles, assistés du Raid et du GIPN (groupe d’intervention de la police nationale), avaient interpellé mardi matin douze personnes dont une avait été laissée libre dans la soirée. Ils agissaient sur commission rogatoire d’une juge d’instruction chargée du dossier des violents affrontements entre jeunes et forces de l’ordre qui avaient fait 17 blessés parmi les policiers, parfois touchés par des tirs d’armes à feu, et des millions d’euros de dégâts.

Mercredi matin, l’enquête a donné lieu à deux nouvelles interpellations tandis que deux personnes ont été extraites de prison pour être entendues, portant à quinze le nombre de gardes à vue. Treize de ces personnes étaient auditionnées par les policiers de la sécurité publique chargés d’enquêter notamment sur les violences qui avaient fait dix-sept blessés parmi les forces de l’ordre, dans la nuit du 13 au 14 août dernier.

Deux personnes, dont la garde à vue a été prolongée, étaient également toujours entendues mercredi dans les locaux de la Police judiciaire d’Amiens, qui enquête sur les incendies criminels, selon le magistrat. Ces deux personnes devraient savoir jeudi si elles sont présentées devant la juge d’instruction en charge de ce dossier, a précisé le procureur. Les investigations sur les violences contre les policiers avancent à petits pas, selon une source proche de l’enquête, qui évoque “un gros travail de vérification et de fermeture de portes” concernant les emplois du temps lors des émeutes des personnes interpellées.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.