jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Société / Effectifs des forces de l’ordre : Cazeneuve va demander un rapport contre les “mensonges” de la droite
Bernard Cazeneuve à Rouen en octobre 2015 (Photo d'illustration S.D L'Essor).

Effectifs des forces de l’ordre : Cazeneuve va demander un rapport contre les “mensonges” de la droite

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, va demander un rapport à l’Inspection générale des finances et à l’Inspection générale de l’administration sur l’évolution des effectifs des forces de sécurité pendant le quinquennat pour mettre fin aux “mensonges” de la droite.

“Il y a des limites à la malhonnêteté intellectuelle et à la mauvaise foi. Les 12.500 emplois que vous avez supprimés, personne ne les conteste. Vous contestez les efforts que nous avons faits parce que vous être très mal à l’aise”, a lancé vendredi Bernard Cazeneuve aux députés LR à l’occasion du débat sur le projet de budget 2017 de la mission “sécurités” adopté en première lecture à l’Assemblée avec le soutien des groupes de gauche.

Une “béchamel infernale”

“Je saisis donc l’IGA et l’IGF d’un rapport établissant année après année le nombre d’emplois créés au regard du plafond d’emplois (votés). Vous aurez un rapport extrêmement précis dans les meilleurs délais. Il n’y a pas d’autres arguments contre la manipulation et le mensonge”, a-t-il promis. Ce rapport va vous revenir “comme un boomerang”, s’est réjoui par avance Bernard Cazeneuve, estimant que la droite est sur cette question des effectifs dans une “béchamel infernale” en référence à une citation du film “Les Tontons flingueurs”.

Auparavant, Eric Ciotti avait contesté dans l’hémicycle l’objectif gouvernemental de 9.000 créations d’emplois de gendarmes et policiers entre 2012 et 2017. “Selon la Cour des comptes, les effectifs de police et gendarmerie ont baissé de 868 agents en quatre ans entre 2011 et 2015, on est bien loin des annonces du gouvernement”, a affirmé ce porte-parole de Nicolas Sarkozy, reprenant un chiffre régulièrement mis en avant par la droite.

“Des promotions dix fois plus importantes qu’en 2012”

Sauf que pour le gouvernement, ce solde est le reflet des suppressions d’emplois décidées en 2011 et 2012 qui ont eu des effets budgétaires jusqu’en 2013. Sur la période 2013-2015, la Cour des comptes, comme la rapporteur générale du Budget Valérie Rabault (PS), ont évoqué un solde positif d’environ 1.900 emplois effectivement créés.

Et le gouvernement prévoit une montée en puissance sur la période 2016-2017. Dans une lettre au député LR Olivier Marleix en juin, Bernard Cazeneuve avait ainsi indiqué que “les élèves sortant d’écoles de police seront 4.677 en 2016, soit des promotions dix fois plus importantes qu’en 2012”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *