samedi 15 mai 2021
Accueil / A la Une / Des sénateurs demandent le renfort des gendarmes dans les zones urbaines sensibles
Des sénateurs proposent d'envoyer des gendarmes dans les zones urbaines sensibles Photo d'illustration (Crédit photo: Spry / Flickr).
Des sénateurs proposent d'envoyer des gendarmes dans les zones urbaines sensibles Photo d'illustration (Crédit photo: Spry / Flickr).

Des sénateurs demandent le renfort des gendarmes dans les zones urbaines sensibles

Vers un renfort de gendarmes dans les zones urbaines sensibles? Les sénateurs Rémy Pointereau (LR, Cher) et Corinne Féret (PS, Calvados) plaident pour cette proposition. Une recommandation formulée dans le rapport d’information “L’ancrage territorial de la sécurité intérieure” de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation, publié ce 29 janvier 2021.

La suggestion a comme un air de ressemblance avec celle de l’envoi de l’armée dans les banlieues. Une proposition, provocatrice, car elle assimile certains territoires comme des zones de conflit, qui revient régulièrement dans le débat public. On se souvient notamment de l’ancienne sénatrice Samia Ghali. Elle demandait le renfort de l’armée pour lutter contre le trafic de drogue.

Pour les sénateurs, la Gendarmerie bien placée pour répondre à la délinquance en zones urbaines sensibles

Les deux sénateurs estiment aujourd’hui que les gendarmes pourraient répondre au “défi périurbain” de l’insécurité. Si les territoires concernés ne sont pas listés, il s’agit ici de certaines zones problématiques minées par la petite délinquance et le développement des trafics. Pourquoi les gendarmes – qui travaillent déjà pour les deux tiers en zone urbaine – seraient-ils mieux placés que leurs collègues policiers? Ses équipements, son organisation, sa formation, son encadrement et son ancrage territorial, grâce au logement en caserne, sont autant de points forts pour les sénateurs.

Ce qui justifieraient, selon eux, une importante revue des zones de compétences entre la Police et la Gendarmerie. Celle-ci “ne doit-elle pas intervenir dans toutes les zones urbaines qui enregistrent un fort taux de délinquance et qui manifestent une opposition virulente à l’autorité de l’État ?”, demandent les deux sénateurs. Et d’appeler à soulever ce sujet dans le cadre du Beauvau de la sécurité, en cours.

Force de l’ancrage territorial

Auditionné au Sénat, le patron des gendarmes avait rappelé la force de l’ancrage territorial de la Gendarmerie, gage d’efficacité. “Le gendarme vit dans une brigade, avec sa famille, au cœur du territoire dans lequel il travaille, expliquait le général Christian Rodriguez à la commission des Lois. Il appartient aux mêmes associations de parents d’élèves et aux mêmes clubs de foot que la population. Fils de gendarme, je connais bien cette forme de contrôle social que la population exerce sur le gendarme. La police ne fonctionne pas du tout de cette manière-là. Le gendarme est bien identifié et, même si ce n’est pas simple tous les jours, c’est une vraie force.”

Lire aussi: Police de proximité : le modèle de la Gendarmerie

Les gendarmes risquent d’accueillir de manière très diverse la proposition des élus. Certains se féliciteront de la reconnaissance de l’efficacité du modèle de l’Arme. D’autres y verront la possibilité d’une extension bienvenue de son implantation. D’autres s’interrogeront sur une mission, dans certains territoires très défavorisés, qui risquerait justement de mettre à mal l’attractivité de la Gendarmerie. “Je suis fils de gendarme et j’ai vécu deux ans dans une cité des Mureaux au début des années 1960, nous écrivait un internaute. Et déjà certains parents de cette cité interdisaient à leurs enfants de jouer avec nous.”

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.