mardi 20 avril 2021
Accueil / Brèves / Demande de mise en liberté rejetée pour le chauffard ayant percuté un gendarme à Avranches
Le chauffard qui a renversé un gendarme à Avranches reste en prison. Photo d'illustration (D.C./L'Essor).
Le chauffard qui a renversé un gendarme à Avranches reste en prison. Photo d'illustration (D.C./L'Essor).

Demande de mise en liberté rejetée pour le chauffard ayant percuté un gendarme à Avranches

Le chauffard ayant renversé un gendarme à Avranches (Manche) le mercredi 15 janvier a effectué une demande de mise en liberté. Elle a été rejetée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Caen rapporte Ouest France. Mis en examen pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité public, le suspect, âgé de 20 ans, attendra son procès dans sa cellule de la prison de Coutances, où il est incarcéré.

Il percute délibérément un gendarme près d’Avranches

Le jour des faits, les gendarmes d’Avranches sont alertés pour un vol de véhicule. Ils repèrent rapidement la Citroën C4 Picasso qui roule à vive allure. Après deux tentatives infructueuses pour appréhender le pilote, ils décident d’installer un stop-stick (une herse) à Marcey-les-Grèves, près d’Avranches, pour le forcer à s’arrêter.

Mais en arrivant au niveau du barrage, le conducteur donne un coup de volant. Il percute délibérément un des gendarmes qui prend de plein fouet le pare-chocs avant de la voiture. Ses deux collègues présents à ses côtés ouvrent alors le feu. La voiture est atteinte par deux projectiles mais elle continue sa route. Grièvement blessé au bassin, le gendarme renversé s’est vu prescrire 2 mois d’interruption de travail.

Placé sous mandat de dépôt

Une cinquantaine de gendarmes sont mobilisés pour tenter de retrouver le véhicule et son occupant. Un hélicoptère de la gendarmerie de Rennes est même déployé en renfort dans la nuit. 

Lire aussi: Arrestation du chauffard ayant percuté un gendarme de la Manche

C’est finalement le 4 février que le suspect sera interpellé sur la commune de Pleurtuit (Ille-et-Vilaine) en exécution d’une commission rogatoire délivrée par le magistrat instructeur en charge du dossier. L’enquête était menée par la section de recherches de Caen en co-saisine avec la brigade de recherches de la compagnie d’Avranches.

Mis en garde à vue, il avoue les faits. Déféré devant le juge d’instruction, il est alors placé sous mandat de dépôt.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. thibault

    encore un pauvre petit malheureux que la société a brimé et qui n’a pas les moyens de se payer une voiture. Et ces méchants gendarmes qui sont là pour l’empêcher de se promener. Vite notre roitelet appelez ce petit jeune qui n’a pas pu finir sa balade tranquille

  2. Touzet patrick

    Bonjour Mme MR?

    Pour mon avis personnel il ne faut pas mélanger le travail de la police avec celui de la Gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.