lundi 19 août 2019
Accueil / Société / Défense / “Opération Kra”, le récit inédit de l’arrestation d’un criminel de guerre serbe en 2000
un membre du commando Hubert raconte la capture du criminel de guerre Moncillo Krajisnik (capture d'écran)

“Opération Kra”, le récit inédit de l’arrestation d’un criminel de guerre serbe en 2000

En avril 2000, les forces spéciales françaises arrêtaient sans coup férir un criminel de guerre serbe à Pale (Bosnie), recherché par le tribunal pénal international (TPI).

Pour la première fois, des anciens et des membres actifs de ces forces spéciales – d’ordinaire très discrètes – détaillent dans le documentaire “Opération Kra” l’interpellation le 3 avril 2000 de Momcilo Krajinsnic à Pale, fief des Serbes de Bosnie, près de Sarajevo.

Teaser “Opérations Spéciales” Opération KRA from MEMENTO on Vimeo.

Le film de 67 minutes, réalisé par Anna Roch et produit par Memento, sera diffusé ce jeudi 11 octobre à 20h50 sur Planète Plus à l’occasion des 30 ans de la chaine.

“Opération Kra” retrace l’infiltration de commandos du 13ème régiment de dragons parachutistes (RDP) dans un hameau proche de Pale où “Kra”, haut responsable serbe qui figure sur une liste secrète du TPI, se cache chez ses parents.

Une fois la cible identifiée, les nageurs de combat du commando Hubert arrêteront dans la nuit le criminel de guerre et le  remettront sur l’aéroport de Sarajevo au TPI. Condamné en 2006 à 27 ans de prison, Momcilo Krajinsnic verra sa peine réduite à 20 ans en 2009. Libéré en 2013, il reviendra, en héros, dans sa maison de Pale.

Il y a 18 ans, le “pacha” (chef) du commando Hubert était Laurent Isnard. Il dirigeait l’opération sur le terrain. Aujourd’hui vice-amiral, c’est le patron du Commandement des opérations spéciales (COS). Pour lui, “Kra” est “la première opération de ciblage et va apprendre à deux unités de travailler ensemble sous l’égide du COS, intégrateur des capacités” d’observation et d’intervention.

L’ex-Yougoslavie a également été pour l’escadron parachutiste d’intervention de la gendarmerie nationale (EPIGN) et le GIGN, le théâtre, de 1998 à 2001, d’une vingtaine d’opérations de ciblage de criminels de guerre recherchés par le TPI. “Ces missions, confie à L’Essor Frédéric Gallois, ancien commandant du GIGN, ont permis à ces deux unités de développer un savoir-faire” au profit d’autres unités des Armées, comme le 13ème RDP.

Aujourd’hui, les commandos marine, dont le commando Hubert, s’entrainent régulièrement avec le GIGN. Courant novembre, le GIGN et le commando Hubert manoeuvreront ensemble lors de leur traditionnel exercice annuel de contre-terrorisme maritime qui se tiendra cette année sur la facade Atlantique.

PMG

A voir également

Le maître Cédric de Pierrepont à gauche et le maître Alain Bertoncello Photo Ministère des armées

Commandos marine morts en héros: leurs biographies

Le ministère des armées a communiqué les biographies des maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts en opération au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *