mercredi 12 mai 2021
Accueil / A la Une / Décès du doyen des parachutistes SAS de la France Libre
Le doyen des dix survivants des parachutistes SAS de La France Libre, Charles Barbagelata, est décédé le 6 avril à l'âge de 102 ans.
Le doyen des dix survivants des parachutistes SAS de La France Libre, Charles Barbagelata, est décédé le 6 avril à l'âge de 102 ans. (Photos: AFPSAS)

Décès du doyen des parachutistes SAS de la France Libre

Charles Barbagelata, doyen des parachutistes SAS de la France Libre, est décédé la semaine dernière à l’âge de 102 ans. L’Association des familles des parachutistes SAS de la France Libre (AFPSAS) a annoncé sa mort le 6 avril, jour de son décès.

Lire aussi: Décès de Djamil Jacir, parachutiste de la France Libre

Selon sa fiche sur la page Facebook de l’AFPSAS, Charles Barbagelata a rejoint la France Libre en Tunisie en juillet 1943, à l’âge de 24 ans. Après sa formation en Grande-Bretagne au sein du 3e régiment de SAS, il se voit parachuté dans le Doubs fin août 1944. Il participera à de nombreux combats, aux côtés du lieutenant Edgar Tupët-Thomé, futur Compagnon de la Libération, décédé il y a sept mois. Nommé sergent dans les derniers mois de la guerre, il obtiendra la Médaille militaire et de la Croix de Guerre 39/45 avec citation à l’ordre de l’Armée. Il avait reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à l’âge de …98 ans.

Lire aussi: Décès d’un des quatre derniers Compagnons de la Libération

Selon David Portier, auteur du livre “Les parachutistes SAS de la France Libre” (éditions Nimrod), il ne reste plus qu’une dizaine de survivants de cette unité. Celle-ci se verra magnifiée dans l’ouvrage de Joseph Kessel, “Le bataillon du ciel”. Elle comptait près d’un millier d’hommes en juin 1944. Les paras de la France Libre se trouvèrent massivement engagés en France occupée dès le 6 juin 1944, d’abord en Bretagne, puis dans le centre et l’est du pays. Ils réalisèrent de nombreux coups de main et sabotages pour empêcher les forces allemandes de rejoindre la Normandie. Ils formèrent également les maquis.

PMG

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Mon site que vous citez est un site personnel et ouverts à tous, mais il n’est pas le “site de l’Association des Français Libres”. Cette association n’existe d’ailleurs plus et a été remplacée par la Fondation de la France Libre qui n’a pas non plus la moindre responsabilité dans la gestion de mon site.

    En fait mon site n’est que l’extension progressive et dévorante de sa page de départ http://www.francaislibres.net/pages/page.php?id=178

    Cordialement
    Jacques Ghémard

    • La rédaction

      Merci pour votre message. Nous avons actualisé l’article et mis les liens à jour.
      Cordialement, la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.