vendredi 25 septembre 2020
Accueil / L'actualité Bretagne / Décès du dernier pilote du Normandie-Niémen
site Ciel de guerre (DR).
Gaël Taburet (Photo site Ciel de guerre/DR).

Décès du dernier pilote du Normandie-Niémen

Gaël Taburet, le dernier pilote survivant du régiment de chasse Normandie-Niémen durant la Seconde guerre mondiale, est décédé vendredi dans le Midi de la France à l’âge de 97 ans, a-t-on appris auprès de Yves Donjon, auteur du livre « Ceux du Normandie-Niémen ».

Ses obsèques auront lieu le mercredi 22 février au crématorium de Cannes (Alpes-Maritimes).

Avec son décès, se tourne une des dernières pages de l’histoire de cette unité prestigieuse. Il ne reste désormais qu’un seul survivant, le mécanicien André Peyronie, 96 ans.

Né le 12 novembre 1919 à Messac (l’Ille-et-Vilaine), Gaël Taburet s’engage à 18 ans dans l’armée de l’air et est breveté pilote en avril 1939. Il rejoint le Normandie-Niémen sur le front russe en avril 1944. Pilote de la troisième escadrille, il abat son premier avion le 26 juin et termine la guerre avec six victoires dont une probable. Commandeur de la Légion d’honneur, Croix de guerre 1939-1945, Gaël Taburet avait été décoré de cinq médailles soviétiques, dont celle de l’ordre du Drapeau rouge.

Le Normandie-Niémen fut la première formation de chasse française de la seconde guerre mondiale, avec 273 victoires homologuées au cours de 5.240 missions et 869 combats. Seule unité de la France libre engagée sur le front russe aux côtés de l’Union soviétique à partir de 1942, elle comptera 21 Compagnons de la Libération et quatre Héros de l’Union soviétique, une décoration accordée aux étrangers au compte-gouttes par l’URSS. 42 de ses 97 pilotes seront tués.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *