samedi 24 août 2019
Accueil / A la une / De nouveau reconnue comme partie civile, Gendarmes & Citoyens estime que la condamnation de Dettinger est un message aux Gilets jaunes
Gendarmes & Citoyens lors de son assemblée générale le 1 er février 2019 à la Direction générale (Photo DC/L'Essor)

De nouveau reconnue comme partie civile, Gendarmes & Citoyens estime que la condamnation de Dettinger est un message aux Gilets jaunes

Et de deux!  titre sur sa page Facebook l’association professionnelle nationale de militaires (APNM)  Gendarmes & Citoyens.

Après avoir été reconnue pour la première fois comme victime lors du procès des assaillants de la caserne Deflandre à Dijon, l’APNM de Gendarmes a vu sa demande de constitution partie civile acceptée par le tribunal correctionnel de Paris qui a jugé Christophe Dettinger ce mercredi pour des violences sur des gendarmes. (*)

Il a été condamné à 30 mois de prison aménageable en semi-liberté, dont 18 mois de sursis avec mise à l’épreuve.

Lire aussi sur L’EssorReconnue comme victime au procès des assaillants de la caserne de Dijon, l’APNM Gendarmes & Citoyens crée un précédent

Le tribunal a accordé 1 euro symbolique à l’APNM et 500 € au titre des frais de justice.

Lire aussi sur L’EssorLa défense maladroite de Christophe Dettinger, condamné à 30 mois de prison (compte-rendu d’audience)

“Pour la seconde fois consécutive, une juridiction de jugement vient de confirmer la capacité juridique de l’APNM Gendarmes & Citoyens en lui reconnaissant la recevabilité et le bien-fondé de sa constitution de partie civile” réagit dans un communiqué Gendarmes & Citoyens qui qualifie cette décision “d’historique”.

Un message aux Gilets jaunes

“Elle entérine le fondement de son existence : la défense des intérêts collectifs et individuels des gendarmes et de la Gendarmerie Nationale“, poursuit l’APNM qui juge la condamnation de Dettinger ‘juste et équilibrée” .

“Cette décision a du sens, car les victimes sont reconnues comme telles et malgré l’ampleur médiatique et les mouvements sociaux, la justice a jugé des faits et uniquement des faits”, estime l’association de gendarmes en ajoutant que “l’aménagement de peine va permettre au condamné de poursuivre ses activités professionnelles afin de réparer le préjudice qu’il a fait subir aux victimes.”

“M. Dettinger, qui n’a pas d’antécédent, a pleinement reconnu sa culpabilité, sa honte et ses regrets dans la commission de ses actes violents, s’est excusé auprès des gendarmes victimes et symboliquement, c’est aussi un message aux Gilets jaunes qui défendent avec respect leurs convictions et qui pourraient se laisser emporter dans des dérives inacceptables“, conclut l’APNM de gendarmes.

D.C

(*) Défendue par M° Jean-Philippe Morel du barreau de Dijon et M° Claire Daubray du barreau de Paris.

 

A voir également

Le Mémorial canadien de Bourlon, point de départ du circuit (Photo : CC Osartis-Marquion).

Un ancien gendarme imagine un “Circuit de la mémoire” sur les traces de la Grande Guerre

Le 8 septembre prochain, la communauté de communes Osartis-Marquion donne rendez-vous aux motards pour une journée « Circuit du souvenir » alliant tourisme et mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *