dimanche 11 avril 2021
Accueil / A la Une / Création d’une association de mémoire des gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie
La stèle en mémoire des gendarmes tués à Fayaoué, inaugurée en 2018 (Photo: Cne R.Delmotte/Région de gendarmerie Hauts-de-France)
La stèle en mémoire des gendarmes tués à Fayaoué, inaugurée en 2018 (Photo: Cne R.Delmotte/Région de gendarmerie Hauts-de-France)

Création d’une association de mémoire des gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie

Un ancien major vient de créer une association pour entretenir la mémoire des 43 gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie depuis 1853. Intitulée “Compagnons du devoir de mémoire“, l’association participera, dans quelques semaines, aux cérémonies des évènements de Fayoué du 22 avril 1988.

Entretien des tombes des gendarmes

Logo de l'association “Compagnons du devoir de mémoire“ créée pour entretenir la mémoire des 43 gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie depuis 1853.
Logo de l’association “Compagnons du devoir de mémoire“ créée pour entretenir la mémoire des 43 gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie depuis 1853.

Bernard Gaudel, 77 ans, établi en Nouvelle-Calédonie (NC), avait claqué la porte en novembre 2020 de l’UNPRG-NC qu’il présidait depuis 15 ans. Le but principal de l’association des “Compagnons du devoir de mémoire“? “Perpétuer la mémoire des militaires de la gendarmerie morts ou blessés en service commandé sur le territoire en entretenant leurs tombes et en veillant à l’entretien par les instances compétentes des marques du souvenir érigées par le passé.”

Lire aussi: Emmanuel Macron a rendu hommage aux gendarmes et militaires tués à Fayaoué (vidéo)

Les noms de 43 gendarmes tués en Nouvelle-Calédonie

En 2006, le lieutenant-colonel (ER) Henri Calhiol, membre de l’UNPRG-NC, avait rédigé un mémoire. Dans celui-ci, il relatait les faits au cours desquels 43 sous-officiers et officiers de gendarmerie ont péri en service. Ce recensement va de 1853, année de la prise de possession par la France du territoire, à nos jours. Un monument, érigé dans la caserne Meunier à Nouméa, porte les noms de ces 43 gendarmes.

Nouvelle-Calédonie - Bernard Gaudel, 77 ans, a passé 30 ans en Gendarmerie. (Coll. privée)
Bernard Gaudel, 77 ans, a passé près de 30 ans en Gendarmerie. (Coll. privée)

Pendant sa présidence de l’UNPRG-NC, Bernard Guaudel a dirigé la rénovation des tombes de sept gendarmes tués entre 1878 et 1968. Il avait aussi recherché les corps de gendarmes tués pour les faire inhumer.

Bernard Gaudel a servi pendant près de 30 ans en Gendarmerie. Il porte notamment la Médaille militaire, la Croix de la Valeur militaire et la Croix du combattant.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. hery

    L’ancien president, qui a claqué la porte de l’UNPRG-NC, semble oublier que l’association continue ses activités sans lui. Maintenant il crée une nouvelle association qui s’arroge le droit de vouloir organiser le devoir de memoire des gendarmes tués en calédonie en oubliant que les 2 associations de retraités de la gendarmerie sur place ont oeuvré depuis des années pour entretenir ce devoir de memoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.