vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Société / Création d’un prix « Général Charles Morel »
Le général Charles Morel en 2015
Le général Charles Morel en 2015. Crédit photo : PM Giraud/ L'Essor

Création d’un prix « Général Charles Morel »

Un prix « Général Charles Morel » récompensant les militaires et civils ou des collectifs qui oeuvrent à la notoriété de la Gendarmerie, vient d’être créé par l’association des Amis de la Gendarmerie. Il sera remis le 29 juin lors d’une cérémonie à partir de 18h dans les salons de la préfecture de Région Auvergne Rhône-Alpes, à Lyon.

Il n’est pas trop tard pour participer ! Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 4 avril, minuit.

Charles Morel, grand témoin de la Résistance et de la Gendarmerie de l’après-guerre

Charles Morel commence sa carrière militaire en 1939 comme lieutenant dans la Gendarmerie, à Valence. Durant la Seconde Guerre mondiale, il s’engage très tôt dans la Résistance à la tête de la Compagnie de Saint Marcellin puis devient en 1944 l’une des figures du maquis du Vercors qu’il rejoint avec une quarantaine de gendarmes. Cinq d’entre eux seront exécutés par l’occupant.

A la chute du Plateau du Vercors il devient numéro 2 du bataillon des Chambarans, unité au sein de laquelle il participe à la libération de Lyon et poursuit le combat pour la libération de la France après intégration dans la 1ère armée du général Jean de Lattre de Tassigny. Engagé dans de durs combats, notamment dans les Vosges, il est grièvement blessé.

À la Libération, il poursuit sa carrière en Gendarmerie, en tant que commandant de la compagnie de Grenoble, puis occupe plusieurs postes de commandement, notamment à Grenoble, à Bourges, puis en Algérie. Il devient lieutenant-colonel à Alger : après l’indépendance, c’est lui qui assure le retour des gendarmes vers la métropole.

À la suite de cette brillante carrière dans la Gendarmerie, il devient en 1975 général de brigade, puis de division en qualité de commandant de la région de Gendarmerie à Metz de 1971 à 1978. Il se retire finalement, en 1978, à Thonon-les-Bains.

Titulaire de la médaille de la Résistance française et de la Croix de Guerre 1939-1945, Charles Morel est fait en 2001 grand officier de la Légion d’honneur par le président Jacques Chirac.

Il est décédé le 30 décembre 2015 à l’âge de 99 ans à l’hôpital de Thonon-les Bains. Les honneurs militaires lui ont été rendus lors de ses obsèques célébrées le 6 janvier 2016 en l’église Notre-Dame de l’Assomption d’Évian-les-Bains.

JR

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. MAIRET

    J’ai servi sous les ordres de Charles MOREL à la prévôté de MERS-el-KEBIR… quel patron !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *