dimanche 18 août 2019
Accueil / Société / Le coup de pouce involontaire d’Emmanuel Macron aux associations professionnelles de militaires
Paris, le 18 octobre 2017, discours aux forces de sécurité intérieure d'Emmanuel Macron à l'Elysée (M. GUYOT/ESSOR)
Paris, le 18 octobre 2017, discours aux forces de sécurité intérieure d'Emmanuel Macron à l'Elysée (M. GUYOT/ESSOR)

Le coup de pouce involontaire d’Emmanuel Macron aux associations professionnelles de militaires

Depuis son élection, la relation d’Emmanuel Macron avec le monde militaire semble pour le moins tendue. Démission du général Pierre de Villiers, annonce de la remise en cause de la transposition de la directive européenne sur le temps de travail : que ce soit dans la hiérarchie ou dans les rangs, la grogne monte. Il existe pourtant des militaires qui sont en train de tirer leur épingle du jeu en ce début de quinquennat jupitérien, tout du moins dans la Gendarmerie. Il s’agit des membres des associations professionnelles nationales de militaires.

Lire aussiEmmanuel Macron remet en cause la directive du temps de travail

Le maréchal des logis chef Thierry Guerrero ( Photo DR).

En remettant en cause la transposition de la directive européenne, Emmanuel Macron leur a donné en effet un sacré coup de pouce. Les deux APNM de gendarmes, GendXXI et Gendarmes et citoyens, affirment toutes deux avoir enregistrer un afflux soudain de demandes d’adhésions. Gendarmes et citoyens affirme ainsi avoir recueilli 160 adhésions dans les vingt-quatre heures ayant suivi la déclaration présidentielle. De son côté, Gend XXI a compté plus d’une centaine d’adhésions supplémentaires, avec un pic pour la journée du 19 octobre avec vingt fois plus d’adhésions que la normale !

« Un coup de projecteur »

Association professionnelle nationale des militaires de la gendarmerie du XXIème siècle
Le logo de GendXXI.

Du pain béni pour ces jeunes organisations qui cherchent à asseoir leur notoriété. « Cet épisode a mis un coup de projecteur sur notre association », relève Frédéric Le Louette, le président de GendXXI. Les associations professionnelles de militaires ont en effet été créées il y a seulement deux ans, par la loi du 28 juillet 2015. Ce texte autorise les militaires à s’organiser en associations pour défendre librement leurs revendications, une première dans le droit français. Selon Richard Lizurey, interrogé le mercredi 25 octobre par la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, les deux associations professionnelles de gendarmes compteraient entre 600 et 700 adhérents – GendXXI comptabilisait 501 adhérents lors de sa dernière assemblée générale, tandis que Gendarmes et citoyens n’a pas communiqué le nombre de ses adhérents.

Lire aussiPublication de la liste officielle des APNM déclarées au ministère de la Défense

Des chiffres plutôt bas à rapporter aux près de 100.000 militaires présents dans la Gendarmerie en 2016 (en tout, avec les réservistes, l’Arme peut compter sur 132.000 personnes). Soit moins de 1% des personnels d’active, quand, selon la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), 49% des agents de police de l’Etat ou de police municipales étaient syndiqués en 2013. « Nous n’avons pas encore avec les associations professionnelles nationales de militaires les relations ouvertes, constructives et franches que l’on peut espérer, mais il y a des progrès », remarquait Richard Lizurey devant le Sénat. Demain, le patron des gendarmes sera peut-être amené à reprendre la juste mesure du poids des associations professionnelles.

Gabriel THIERRY.

A voir également

La caserne Delcassé, où réside le gendarme accusé de viol (Crédit photo: Google maps).

La garde à vue du jeune gendarme accusé de viol levée (actualisé)

Un jeune gendarme est accusé de viol. Il a été placé en garde à vue ce lundi 29 juillet dans l'après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *