dimanche 11 avril 2021
Accueil / A la Une / Contre la mucoviscidose, le gendarme Michaël Seillier va traverser la Manche à la nage
Michaël Seillier va traverser la Manche à la nage (Crédit photo: Niklas Weiss / Unsplash)
Michaël Seillier va traverser la Manche à la nage (Crédit photo: Niklas Weiss / Unsplash)

Contre la mucoviscidose, le gendarme Michaël Seillier va traverser la Manche à la nage

Michaël Seillier aime se lancer des défis audacieux pour soutenir les bonnes causes. Cet été, le gendarme de 36 ans, dont 11 passées au sein de l’Arme, va traverser la Manche à la nage.

Objectif: sensibiliser à la lutte contre la mucoviscidose et récolter des fonds au profit d’une association de lutte contre la mucoviscidose. Une cagnotte a d’ores et déjà été ouverte sur la plateforme Leetchi pour soutenir cette belle initiative.

Désormais affecté à la Martinique, Michaël Seillier, originaire de Boulogne-sur-Mer, a conservé des liens avec le jeune crotellois Sharly-Georges Fruitier atteint par cette maladie. Le gendarme a fait la connaissance de ses parents lorsqu’il était en poste au sein de la communauté de brigades du Ponthieu-Marquenterre, entre 2015 et 2018. Il a assisté à la création de l’association qui collecte des fonds pour la recherche et pour l’hôpital amiénois où est suivi le jeune Sharly-Georges.

Une traversée de 80 kilomètres

“Mon neveu est également atteint par cette maladie. Même si je suis en Martinique, je n’ai jamais arrêté. Nos contacts sont réguliers”, confie-il à La Voix du Nord. C’est ainsi que l’idée de ce nouveau défi a germé. Une fois les autorisations nécessaires obtenues, une date a été retenue.

Le 2 août prochain, ce sportif de l’extrême s’élancera donc des côtes anglaises pour une traversée sans interruption de 80 kilomètres, prévue sur deux jours, sur un parcours qui n’a encore jamais été réalisé. Il sera suivi par un bateau de ravitaillement et une équipe de sauveteurs.

Pour se préparer, Michaël Seillier suit un entrainement intensif. Soit 30 à 40 heures de sports chaque semaine. De la musculation, de la boxe et de la course à pied. Mais aussi évidemment de la nage, quatre fois par semaine à raison de 10 à 30 kilomètres par session.

Un infatigable ambassadeur de la lutte contre la mucoviscidose

Il faut dire que ce sportif de haut niveau cumule les exploits depuis quelques années. Il s’est notamment classé 26e au championnat du monde de course d’obstacles (Spartan race) en 2018, en Grèce. En 2019, il a également fait deux fois le tour de l’île de la Martinique en nage libre et à contre-courant.

Lire aussi: François Maquinghen: un destin sur deux-roues

Des performances toujours réalisées au profit de la recherche sur la mucoviscidose et le cancer. Le sport a permis au gendarme de tenir lorsqu’on lui a diagnostiqué un cancer à l’estomac, en 2015. Aujourd’hui guéri, Michaël Seillier veut apporter son soutien aux malades et à leurs familles, “leur montrer qu’il faut continuer à se battre, car la vie vaut le coup!”.

L’homme ne s’arrête jamais. Il a déjà prévu de s’attaquer à l’Enduroman 2022, un triathlon de l’extrême entre Londres et Paris. Toujours dans un but caritatif. Et parce qu’il est un infatigable ambassadeur de la lutte contre la mucoviscidose. Une maladie qui touche près de 6.000 personnes en France.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.