jeudi , 17 juin 2021

Le policier avait organisé une fête en plein confinement. Photo illustration (SD/ Essor).
Le policier avait organisé une fête en plein confinement. Photo illustration (SD/ Essor).

Condamnation d’un policier qui avait arraché le masque d’un gendarme

L’affaire avait embarrassé au plus haut point. En plein confinement, le 1er novembre 2020, un policier toulousain de 47 ans avait organisé une fête à son domicile de Saint-Jean (Haute-Garonne). Appelés par des riverains, les gendarmes avait été pris à partie. Un policier avait alors arraché son masque à un des militaires. Il vient de passer devant la justice.

Une fête organisée en plein confinement

Ce jour-là, plusieurs riverains excédés par le bruit font état d’un tapage nocturne dans une résidence de Saint-Jean, une commune située au nord-est de Toulouse. Les gendarmes de la compagnie de Toulouse Saint-Michel se rendent sur place où, de fait, une soirée bat son plein. Il y à du monde et la sono crache des décibels à plein volume. Le tout, en plein confinement! Mais, loin de se démonter face aux gendarmes, l’hôte de la fête décline sa qualité de policier. Il n’a aucunement l’intention de congédier ses invités ni d’arrêter la musique. Le ton monte. Visiblement excédé d’être dérangé par les militaires, l’homme fini par arracher le masque de l’un d’entre eux. Et ce, au moins à deux reprises.

Maîtrisé, le récalcitrant achèvera sa soirée de manière beaucoup moins festive en garde à vue. A la suite de la plainte déposée par les gendarmes, le quadragénaire sera déféré devant un procureur.

Lire aussi: Un motard de la gendarmerie blessé après un refus d’obtempérer dans le Morbihan

De passage devant le tribunal correctionnel de Toulouse ce mardi 4 mai, le fonctionnaire a écopé de 600 euros d’amende pour “violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique”. Il devra en outre acquitter 400 euros de dommages et intérêts. Une enquête administrative est par ailleurs en cours. Selon La Dépêche, l’homme aurait expliqué que d’autres policiers étaient présents à cette soirée qui, décidément, se termine mal.

2 comments

  1. Ouaih, attitude pas terrible du tout….
    NO COMMENT.

  2. Est il de notre coté !!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.